Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Pologne: les médias au détriment de la santé publique ?

Audio 03:13
Le président polonais, Andrzej Duda, fera-t-il promulguer la hausse de deux milliards de zlotys pour les médias du service public ?
Le président polonais, Andrzej Duda, fera-t-il promulguer la hausse de deux milliards de zlotys pour les médias du service public ? AFP/Janek Skarzynski

En Pologne, les députés du parti Droit et Justice ont préféré rallonger le budget de la télévision et de la radio publique plutôt que celui de la lutte contre le cancer. Le système de santé, mal en point dans le pays, encaisse un nouveau coup dur.

Publicité

de notre correspondant à Varsovie,

Depuis le vote de cette rallonge budgétaire, le 13 février, la polémique ne fait qu'enfler en Pologne. Car le choix des députés du parti Droit et Justice est de donner davantage d'argent à « des mensonges, des calomnies, des manipulations », comme le décrivent les membres de l'opposition.

Depuis leur reprise en main, fin 2015, la télévision et la radio publiques sont considérées par de nombreux experts comme des canaux de propagande pour le pouvoir en place. Lors du vote, à la Diète, le parlement polonais, de ces 2 milliards de zlotys supplémentaires, l’opposition a crié au scandale, répétant le mot « Hanba ! », « Honte » à la députée qui a défendu à la tribune ce financement.

De plus, le comportement de l’élue a grandement alimenté la polémique. Après son discours, Joanna Lichocka a adressé un doigt d’honneur en direction des parlementaires de l’opposition.

Une provocation inédite en Pologne

Lichocka s’est excusée pour son geste, mais assure avoir en fait voulu enlever quelque chose de son œil puis de sa joue, avec son majeur. Une explication jugée peu crédible lorsqu'on regarde les images vidéo de l’hémicycle.

L’opposition s’est immédiatement saisie de ce geste, déclarant qu’il était aussi adressé à l’ensemble des Polonais malades du cancer. Eux, n’auront pas droit à 2 milliards de zlotys supplémentaires pour lutter contre leur maladie.

Des programmes de recherche et de lutte contre le cancer dans le besoin

Un chiffre et un paradoxe illustrent ce manque de financement. La Pologne enregistre moins de cas de cancer que d'autres pays européens, mais le taux de mortalité y est beaucoup plus élevé. Un peu plus de 200 Polonais sur 100 000 meurent du cancer. Les Polonais ont moins de chance de survie que les Allemands, les Français ou les Espagnols, par exemple.

En cause, des examens radio, comme les IRM, effectuées trop tard, car trop chers. Les hôpitaux manquent d’argent aussi pour déterminer précisément l’état d’avancée de la maladie et proposer le traitement le plus adapté.

Un programme de financement de l’oncologie a été adopté par le gouvernement. Il prévoit d’investir 450 millions de zlotys par an d’ici 2023. Ce montant est un peu moins élevé que la rallonge budgétaire accordée aux médias publics.

La santé au cœur de la campagne présidentielle

Le premier tour de l'élection présidentielle aura lieu le 10 mai prochain. Il y a quelques jours, la candidate du principal parti d'opposition s'est rendue dans un hôpital du sud-est du pays, en grande difficulté. Dans le même temps, le président sortant, Andrzej Duda, lui, était en meeting avec ses partisans.

Pour la candidate de l'opposition, c'est un bon coup de communication. Duda a, quant à lui, la fameuse loi polémique sur son bureau. Va-t-il la promulguer et accorder ces 2 milliards de zlotys supplémentaires aux médias publics ? Ou va-t-il mettre son veto ?

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.