Accéder au contenu principal
De vive(s) voix

Le théâtre sensoriel de Massimo Furlan

Audio 29:00
Massimo Furlan se réapproprie l'Eurovision en y ajoutant un soupçon de philosophie.
Massimo Furlan se réapproprie l'Eurovision en y ajoutant un soupçon de philosophie. © Pierre Nydegger et Laure Ceillier

Massimo Furlan part de son histoire personnelle, enfant d’origine italienne né en Suisse au milieu des années 1960, travaille à partir de ses souvenirs d’enfance, pour toucher à la mémoire collective en mettant en place des propositions scéniques et visuelles qui mêlent burlesque et philosophie, poétique et esthétique populaire.

Publicité

Dans ses projets scéniques, il invite sur scène danseurs et danseuses et autres interprètes pour réaliser ce qu’il nomme les images longues, plans séquences proches du cinéma et de l’installation.

Dans Le Concours européen de la chanson philosophique, il s’amuse des codes de l’Eurovision pour mettre en musique des textes écrits pour l’occasion par des chercheurs de différents pays de l’Union.

Dans Les Italiens, Massimo Furlan aborde les thèmes de l’immigration, le temps, la famille et l’amour, la solitude et la communauté à travers des immigrés italiens, rejoints par des fils d’immigrés et deux danseuses, à partager leurs souvenirs et leurs rêves, entre leur Italie natale qu’ils ont quittée il y a 50 ans et une Suisse moderne qu’ils ont contribué à bâtir.

Le Concours européen de la chanson philosophique à voir à la MC93, à Bobigny en région parisienne, du 27 au 29 fév. Les Italiens du 4 et 5 mars toujours à la MC93.

Cette semaine, la chronique de Lucie Bouteloup, la puce à l’oreille se penche sur l'expression « veiller au grain ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.