Accéder au contenu principal
Décryptage

L’accord entre les États-Unis et les talibans est-il déjà caduc?

Audio 19:30
Le mollah Abdul Ghani Baradar, chef de la délégation talibane, et Zalmay Khalilzad, envoyé américain pour la paix en Afghanistan, se serrent la main après avoir signé un accord à Doha, le 29 février2020.
Le mollah Abdul Ghani Baradar, chef de la délégation talibane, et Zalmay Khalilzad, envoyé américain pour la paix en Afghanistan, se serrent la main après avoir signé un accord à Doha, le 29 février2020. REUTERS/Ibraheem al Omari

«Le regain de violences en Afghanistan est inacceptable». Voilà ce que dit aujourd’hui Mike Pompeo, le chef de la Diplomatie américaine.

Publicité

 

Changement de ton après la signature d’un accord historique samedi dernier (29 février 2020), entre les États-Unis et les talibans. Mais, l’euphorie est vite retombée et le cessez-le-feu n’aura pas duré longtemps : neuf jours seulement avant que les talibans ne reprennent leurs attaques contre les forces afghanes. Des attaques sanctionnées par les États-Unis presque immédiatement : Washington confirme avoir bombardé les talibans hier (4 mars 2020). L’accord entre les Américains et les talibans est-il déjà caduc ?

 

Notre invité :
Jean-Luc Racine, directeur de recherche émérite au CNRS, au Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS) de l'EHESS et chercheur senior d'Asia Centre.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.