Accéder au contenu principal
Tous les cinémas du monde

Mehdi Barsaoui questionne la paternité en Tunisie dans son premier long métrage «Un Fils»

Audio 48:30
Camille Toubkis et Mehdi Barsaoui pour «Un Fils».
Camille Toubkis et Mehdi Barsaoui pour «Un Fils». RFI/Sophie Torlotin

Que seriez-vous prêts à faire pour sauver la vie de votre enfant ? Donner un rein ? Voler ? Mentir ? Vous délester de tous vos biens ? 

Publicité

Quand un couple se retrouve confronté au pire drame qui puisse arriver pour des parents, leur garçon grièvement blessé et qui, pour survivre, doit subir une greffe de foie, mais aucun des parents n’est compatible.

Le film Un Fils (en salles en France le 11 mars 2020) place chaque spectateur face à des dilemmes moraux, des choix cornéliens, et se refuse à juger ses personnages dans la Tunisie de 2011.

Nous recevons Mehdi M Barsaoui. Un Fils est son premier long métrage, projeté en septembre 2019 à la 76ème Mostra de Venise. Sami Bouajila y a remporté le prix du meilleur acteur de la section Orizzonti.

Camille Toubkis, la monteuse du film, vient également nous parler de son travail sur le film. Une façon aussi de parler de ce métier technique peu connu, à l’honneur du festival Les monteurs s’affichent qui se tient, du 4 au 8 mars 2020, au cinéma Le Luminor à Paris.
 


À l’affiche de notre cinéma également, cette semaine, un autre premier long métrage de fiction, Haingosoa ou le combat d’une mère célibataire malgache pour assurer l’éducation de sa fillette. Chantal Lorho a rencontré le réalisateur Édouard Joubeaud.

Et puis nous revenons sur la polémique des César, celui du meilleur réalisateur attribué à Roman Polanski, en écoutant ce qu’en dit Hollywood, grâce à notre correspondant en Californie, Éric de Salve.

 

PAUSE MUSICALE : Aloïse Sauvage, titre À l’horizontal, tiré de son premier album Dévorantes.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.