Accéder au contenu principal
Revue de presse Afrique

À la Une : Amadou Gon Coulibaly, candidat du RHDP pour la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire

Audio 03:59
Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, candidat du RHDP à la présidentielle.
Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, candidat du RHDP à la présidentielle. ISSOUF SANOGO / AFP

Publicité

Le Premier ministre ivoirien a été désigné ce jeudi 12 mars à Abidjan par un Conseil politique extraordinaire du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix, c’est-à-dire le parti RDR de l’actuel président ivoirien Alassane Ouattara, auquel se sont agrégées quelques formations politiques et autres transfuges du PDCI, formation historique présidée par Henri Konan Bédié, laquelle formation est demeurée dans l’opposition.

« Consensus autour de Gon Coulibaly », lance en Une Fraternité Matin. Le Premier ministre « sera le candidat du (RHDP) au scrutin présidentiel d’octobre prochain, énonce le quotidien gouvernemental, il a été plébiscité par tous les militants pour succéder à Alassane Ouattara dans la course au fauteuil présidentiel. Hormis Albert Ma bri Toikeusse, tous ont porté leur choix sur Amadou Gon Coulibaly. »

Lequel Premier ministre était « tout ému, signale Frat Mat. Il a remercié les cadres et militants du RHDP présents pour cette marque de confiance. Il a promis tout faire pour être à la hauteur de ce challenge même si le Président Ouattara a mis la barre très haut. » Et Fraternité Matin de rappeler qu’Alassane Ouattara est aussi « président du RHDP ».

Amadou Gon Coulibaly candidat ? « Un choix qui provoque un séisme au sein du RHDP », lance en Une Le Nouveau Réveil. Ce quotidien proche du PDCI y affirme que le Premier ministre a été « imposé au Conseil politique, hier ».

Et Le Nouveau Courrier, quotidien proche de l’ex-président de la République Laurent Gbagbo, signale que l’opposition « appelle à un grand rassemblement à Yamoussoukro dimanche ».

Justement, l'opposition menace de boycotter l'élection présidentielle d'octobre en Côte d'Ivoire si la commission électorale n'est pas réformée avant le scrutin :

Une Commission électorale que l’opposition estime partiale. Les partis, organisations et groupements politiques (de l'opposition) ne participeront à « aucune élection avec la CEI actuelle », dit Henri Niava à la Une de L’Intelligent d’Abidjan. Regard pénétrant, le président de l'Union sociale-démocrate ivoirienne y apparaît car ses paroles, à découvrir en pages intérieures de ce quotidien abidjanais, ont été tout sauf ambiguës. « C’est clair ! C’est net ! C’est définitif ! […] Nous sommes engagés dans une lutte déterminée et résolue [pour que] par tous les moyens démocratiques […] le juge des élections, la commission électorale soit […] consensuelle, équitable, juste », a martelé Henri Niava.

« La Cei va changer, a, de son côté, prédit le Secrétaire exécutif du PDCI-RDA, Maurice Kakou Guikahué, elle est sur la route du changement », rapporte encore L’Intelligent d’Abidjan.

Reste, que le choix d’Amadou Gon Coulibaly comme candidat est aussi contesté dans son propre entourage :

Amadou Gon Coulibaly « ne fait vraisemblablement pas l’unanimité au sein du RHDP », admet ainsi le site Yeclo, c’est un « mal aimé » dans son propre camp. « D’aucuns pensent qu’il est peu charismatique. Le Premier ministre est en effet décrit comme un homme de l’ombre, moins comme un homme de terrain. De sorte que le choix […] en sa faveur ne serait pas rassurant », complète Yeclo.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.