Accéder au contenu principal
La marche du monde

La voix Mamadou Dia (2/3) en exclusivité sur RFI

Audio 48:30
De g. à dr. : Léopold Sedar Senghor, le président du Sénégal et le président du Conseil, Mamadou Dia, le 5 septembre 1960, dans les rues de Dakar.
De g. à dr. : Léopold Sedar Senghor, le président du Sénégal et le président du Conseil, Mamadou Dia, le 5 septembre 1960, dans les rues de Dakar. AFP

À l'occasion des 60 ans des indépendances africaines, LMDM rediffuse «La voix Mamadou Dia». Trois épisodes pour revivre le combat anti-colonial et nationaliste d'un point de vue africain.

Publicité

Personnalité politique de premier plan, Mamadou Dia retrouve la parole dans ce documentaire historique en trois épisodes de Valérie Nivelon.

À la proposition du président Senghor de le libérer s’il renonçait à la politique, Mamadou Dia répondait « Je préfère vivre libre en prison plutôt que d’être prisonnier dehors ». Au son de nos archives exclusives, écoutez la voix de Mamadou Dia, premier président du Conseil du Sénégal, de 1957 à 1962, dont l’idéal nationaliste ne souffrait aucun compromis avec la France.

Avec la participation de : - Roland Colin, ancien directeur de cabinet de Mamadou Dia
- Mamadou Diouf, historien de la vie politique et intellectuelle sénégalaise, professeur à l’Université de Colombia
- Ainsi que Babacar Fall, professeur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

A lire : - La toison d’or de la liberté, de Roland Colin, aux éditions Présence africaine
-La construction de l'Etat au Sénégal, par Donal Cruise O'Brien, Momar-Coumba Diop, Mamadou Diouf, aux éditions Karthala.

  • Article de l’historien Babacar Fall « Une confrontation d’acteurs de la décolonisation : Mamadou Dia et les syndicats au Sénégal (1956-1962) » dans l’ouvrage collectif « Les Indépendances en Afrique », édité aux Presses Universitaires de Rennes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.