Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Les hôpitaux européens sur la brèche

Audio 19:30
Pour faire face à la souffrance psychologique des soignants, les hôpitaux ont mis en place un soutien psychologique pour leurs employés.
Pour faire face à la souffrance psychologique des soignants, les hôpitaux ont mis en place un soutien psychologique pour leurs employés. SEBASTIEN BOZON / AFP

Les hôpitaux, leur capacité à répondre aux urgences, à absorber le choc de la crise. C’est bien le nerf de la guerre. Des établissements sous haute pression. Mais tous en Europe ne partent pas avec les mêmes chances ou le même handicap.

Publicité

Direction le Royaume-Uni et son fameux NHS, le National Health Service, objet d’une véritable ferveur et fierté nationale. Le Premier ministre Boris Johnson lui doit sans doute la vie après un passage en soins intensifs pour cause de Covid-19. Et il n’a pas ménagé ses remerciements.
Mais le NHS a subi 10 années d’austérité et de coupes budgétaires. Le Royaume-Uni est un des pays européens les moins bien dotés en soins intensifs, deux lits pour 1 000 habitants, trois fois moins qu’en Allemagne. Il a donc bien fallu s’adapter et vite. Reportage en Angleterre signé Marie Billon.

Et en Hongrie, le coronavirus  a fait officiellement 213 morts. Peu de victimes donc, mais le gouvernement de Viktor Orban s‘attend au pire. Il a donc demandé aux hôpitaux de libérer 60 pour cent de leurs lits. Avec les conséquences dramatiques que l’on peut imaginer pour les autres malades. Une stratégie qui soulève beaucoup d’opposition et de questions parmi le personnel soignant. Mais, le Premier ministre n’entend ni les critiques, ni les plaintes sur le délabrement des hôpitaux. C'est le reportage à Budapest de Florence Labruyère.

Manque de lits, manque de médecins, manque de médicaments et de masques pour le personnel soignant aussi. En Belgique qui connaît un des plus forts taux de mortalité dû au Covid-19, plusieurs scandales ont défrayé la chronique de cette épidémie. Revue de détail avec Laxmi Lota à Bruxelles.

Pénurie : voilà longtemps qu’on n'avait pas répété ce mot en Europe. Et cela concerne les médicaments. À tel point qu’on parle désormais de la souveraineté sanitaire du continent. Comment réduire notre dépendance trop forte à la Chine et l’Inde. Un débat qui a trouvé, bien sûr, un écho particulier en Suisse, patrie des gants pharmaceutiques mondiaux. Les explications de Jérémie Lanche.

L’Allemagne est un des pays les moins touchés par le coronavirus. 4 500 morts pour un pays de plus de 80 millions d'habitants. Le grand nombre de tests et de lits en réanimation y sont pour beaucoup. C’est sans doute pour cela aussi qu’on peut prendre le temps de la pédagogie auprès du grand public.
Et c’est le grand virologue Christian Drosten, qui s’en charge. Passé en quelques mois du statut de spécialiste à celui de coqueluche médiatique. Son podcast a plus de 15 millions d’auditeurs. Son portrait, par Léa-Lisa Westerhoff.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.