Accéder au contenu principal
Religions du monde

Les divers visages du Ramadan 2020

Audio 48:30
Un imam prie seul, à Tirana (Albanie), le 23 avril 2020, le premier soir du Ramadan. Les lieux de culte sont fermés au public suite aux mesures de prévention contre l'épidémie du coronavirus.
Un imam prie seul, à Tirana (Albanie), le 23 avril 2020, le premier soir du Ramadan. Les lieux de culte sont fermés au public suite aux mesures de prévention contre l'épidémie du coronavirus. Gent SHKULLAKU / AFP

Publicité

Religions du monde - Dimanche 3 mai 2020 - 11H10-12H (Heure de Paris)


De la mère de famille nombreuse aux journées surchargées avec des enfants à temps plein à la maison au trentenaire célibataire seul dans son studio, en passant par les vieux retraités déboussolés de ne plus se retrouver entre amis à la mosquée : ce Ramadan 2020 a de multiples visages. Reportage à Grenoble de Clémentine Méténier. 
 

L’humoriste de confession musulmane Farid Abdelkrim, producteur sur le web d’« Un Muslim qui te veut du bien » vante dans ses capsules les bienfaits d’un Ramadan dans le silence et « sans intermédiaires » qui appelle le croyant à une autonomie spirituelle.

« Allah au féminin » (Albin Michel), le dernier livre d’Éric Geoffroy met en lumière la place que le soufisme accorde à la femme. Ce courant ésotérique et mystique de l’islam exalte, en effet, la femme en tant qu’Éternel féminin, et voie pour accéder à Dieu. Spécialiste du soufisme qu’il enseigne à l’Université de Strasbourg et cofondateur de l’association « Conscience soufie » , Éric Geoffroy rappelle que les femmes qui accèdent aujourd’hui à l’imamat, notamment dans le soufisme, sont en réalité les héritières de ces femmes savantes qui, dans les siècles qui ont suivi la Révélation, occupaient des places de premier rang dans l’accompagnement et la direction des fidèles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.