Accéder au contenu principal
Le débat africain

Que reste-t-il de l'idée du panafricanisme ? 

Audio 49:00
L'empereur éthiopien Haïlé Sélassié Ier accueille le président du Ghana, Kwame Nkrumah, venu à Addis-Abeba, le 25 mai 1963, pour assister à la conférence constitutive de l'OUA.
L'empereur éthiopien Haïlé Sélassié Ier accueille le président du Ghana, Kwame Nkrumah, venu à Addis-Abeba, le 25 mai 1963, pour assister à la conférence constitutive de l'OUA. AFP

Le 25 mai 1963, une trentaine de chefs d'États et de gouvernements africains nouvellement indépendants se retrouvent à Addis Abeba pour rendre concret leur projet d'unité.

Publicité

De constituer une force face aux grands ensembles qui se construisent. En cette date anniversaire devenue la journée mondiale de l'Afrique, qu'est devenu cet idéal d'unité ? Quelles perspectives au moment où la jeunesse africaine, plus instruite et plus informée, manifeste un regain d'intérêt pour le continent ?

 

Avec

- Cheikh Tidiane Gadio, président de l'Institut panafricain de Stratégies (IPIS) et vice-président de l'Assemblée nationale du Sénégal 

- Michelle Ndiaye Ntab, diplomate sénégalaise, représentante de l'Union africaine en RDC, ancienne directrice du Programme de la Paix et de la sécurité en Afrique à l'Institut d'études de la paix et de la sécurité (IPPS)

- Luc Gnacadja, architecte, ancien ministre de l'Environnement, de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement du territoire du Bénin

- Alain Claude Bilie-By-Nze, ministre des Affaires étrangères du Gabon.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.