Accéder au contenu principal
Afrique économie

Le Bénin déploie à son tour un plan économique anti-Covid

Audio 02:07
Une vue de nuit de Cotonou, la capitale économique du Bénin.
Une vue de nuit de Cotonou, la capitale économique du Bénin. Moritz Attenberger/LOOK-foto/Getty Images

Très attendu sur son plan économique anti-Covid, le président Patrice Talon a débloqué le 10 juin 74 milliards de francs CFA pour aider entreprises, salariés, artisans et les personnes extrêmement pauvres à passer le cap difficile de l’épidémie du Covid-19. Un plan qui comprend une série de mesures.

Publicité

Le Bénin tablait sur une croissance de 7,6 %, ce sera 3,5, selon des prévisions réajustées. Plusieurs secteurs ont été touchés, le gouvernement a débloqué 74 milliards, pour protéger ménages, entreprises, salariés et artisans. Il ne s’agit pas de « milliards magiques », ils sortent des caisses de l’État, selon le ministre des Finances qui ajoute que c’est le fruit de l’assainissement des finances publiques.

Une bonne partie de l’enveloppe profite aux entreprises, 70 % des salaires bruts payés par les employeurs, ces trois derniers mois, seront remboursés. L’État rembourse aussi 3 mois de loyers commerciaux aux agences de voyages et hôtels et leur règle 3 mois de consommation d’électricité.

Un crédit pouvant aller jusqu’à 100 milliards de francs CFA pour les entreprises

Le plan prévoit subventionner la hausse des tarifs d’électricité pour tous les ménages abonnés, 55 000 artisans recensés vont toucher du cash pour compenser 3 mois de manque à gagner, ou encore l’exonération de vignette de voitures pour les sociétés de transporteurs de personnes.

► À lire aussi Le Bénin assouplit ses mesures de lutte contre le coronavirus

Et puis, il y a cette ligne de crédit de 100 milliards pour les entreprises, c’est la mesure phare de Romuald Wadagni, ministre des Finances. « Jusqu’à hauteur de 100 milliards, les entreprises peuvent aller vers les structures de micro finances vers les banques, demander leur crédit, ces dossiers de crédits seront étudiés, le crédit sera accordé à un taux de 0 % », déclare-t-il.

« Les mesures ont été à la hauteur de ce que le secteur privé espérait »

Cette mesure répond aux préoccupations des banquiers et des exportateurs. Ces derniers, faute d’activité, avaient des échéances de crédit en retard. Régis Facia deuxième vice-président du patronat, est ravi : « Le patronat accueille ces mesures avec satisfaction. C’est autant de choses qui montrent que les mesures ont été à la hauteur de ce que le secteur privé espérait ».

Pour trois ans au moins, l’État trouve la solution pour les crédits bancaires selon, selon le ministre d’État chargé du Plan et du Développement du Bénin, Abdoulaye Bio Tchané, qui pense déjà l’après Covid-19. « Après la pandémie il faut que le Bénin continue de vivre, il faut que les Béninois continuent de vivre et il faut que l’action du gouvernement ait l’effet désiré ».

Les mesures sont applicables tout de suite selon le gouvernement, les bénéficiaires ciblés attendent les premiers chèques ou les premiers virements. L’épidémie de Covid-19 est arrivée au Bénin à la mi-mars. Pendant trois mois, l’activité économique béninoise a tourné au ralenti, et plusieurs secteurs ont réduit ou suspendu leurs activités.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.