Accéder au contenu principal
France/ Pollution

Algues vertes : inauguration d'une usine de traitement

En Bretagne, à Saint Michel-en-Greve, des employés municipaux ramassent les algues vertes qui envahissent les plages.
En Bretagne, à Saint Michel-en-Greve, des employés municipaux ramassent les algues vertes qui envahissent les plages. REUTERS/Stephane Mahe

Chaque année, certaines côtes du nord du littoral breton sont criblées d'algues vertes, ou ulves. Ces marées vertes sont dues à une trop forte concentration de nitrates dans l'eau, principalement favorisée par les pollutions agricoles. Le 19 juillet 2010, Chantal Jouannot, secrétaire d'Etat chargée de l'écologie et Bruno Lemaire, ministre de l'agriculture étaient en déplacement à Lantic dans les Côtes d'Armor pour inaugurer une usine de traitement des algues vertes.

Publicité

Le phénomène de marées vertes n'est pas un problème nouveau en Bretagne et notamment dans les Côtes d'Armor: depuis plusieurs décennies et l'apparition de l'élévage porcin intensif, les eaux costarmoricaines contiennent des nitrates en forte quantité.

Ces nitrates sont en effet présents dans les déjections porcines qui, une fois épendues, les libèrent ce qui pollue, alors, les nappes phréatiques. Les nitrates se retrouvent ensuite dans les rivières puis dans la mer ce qui favorise le développement des ulves.

Il y aurait trop de sable pour que les algues puissent être méthanisées.

Les dangereuses émanations de sulfure d'hydrogène

Mais, depuis l'été dernier, le phénomène de marées vertes sur les côtes, d'abord peu esthétique, a pris une autre tournure : une fois accostées, les algues vertes entrent en décomposition en 24 heures, provoquant l'émanation d'un gaz, le sulfure d'hydrogène.

A haute dose, ce gaz est extrêmement toxique et peut provoquer des irritations des voies respiratoires, des pertes de connaissance et, dans le pire des cas, un arrêt cardiaque.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.