Accéder au contenu principal
Climat / Conférence / Environnement

Paris: la conférence sur le climat s'achève sur une note d'optimisme

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal prononce un discours à l'Unesco lors d'une conférence sur le climat.
La ministre de l'Environnement Ségolène Royal prononce un discours à l'Unesco lors d'une conférence sur le climat. AFP PHOTO / JACQUES DEMARTHON

La conférence « notre avenir commun face au changement climatique » à l'Unesco, regroupant 2000 scientifiques de 100 pays différents a pris fin ce vendredi. Une conférence qui préfigure le message des scientifiques aux négociateurs de la COP21, à Paris en décembre prochain : il faut réduire le changement climatique, et c'est possible.

Publicité

Les scientifiques déclarent qu'il y a deux chances sur trois de limiter le réchauffement du climat à deux degrés ou moins au-dessus du niveau préindustriel si on limite les émissions de CO2 à 900 milliards de tonnes soit près de 20 fois la quantité émise en 2014. Pour cela, les émissions de gaz à effet de serre devront diminuer de 40 à 70 % d'ici 2050.

Pour Karen O'Brien de l'université d'Oslo, « la conférence a montré que les innovations technologiques et sociales, qu'elles viennent des communautés, des entreprises ou des pays, peuvent mener à des mesures effectives d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre et d'adaptation, qui seraient à la fois équitables et peu coûteuses ».

Contrôler davantage les émissions de CO2 

Mais une société sans carbone nécessite aussi de réorienter rapidement les financements. Les représentants de la Banque mondiale ont annoncé ce matin la décision des principales insitutions mondiales de financement de surveiller les flux financiers destinés à soutenir les populations face au changement climatique. 

La conférence s'est close sur les interventions optimistes de ceux qui porteront la parole des scientifiques devant les négociateurs de la future conférence climat. Car si les solutions pour limiter le réchauffement climatique existent, il faut les mettre en oeuvre. « Si on arrive à faire en sorte que le public le plus large possible puisse être de manière continue informé, sensibilisé, éduqué, je pense qu'on va gagner le pari de lutter contre le changement climatique », a déclaré Youba Sokona, conseiller spécial développement durable du think tank Centre Sud.

« le changement de comportement est la solution ultime »

Il ajoute : « On l'a fait avec la cigarette. Il n'était pas imaginable un instant de voir les gens ne pas fumer. Comment est-on arrivé à circonscrire ceci ? Par l'information, par l'éducation, par la formation. Le climat, c'est pareil. Bien sûr que les technologies vont nous aider dans le court et le moyen terme mais le changement d'attitude, le changement de comportement est la solution ultime. »

Au sujet de la COP 21, Youba Sokona attend qu'il y ait « des actions concrètes, plus de solidarité et que le politique prenne en charge les résultats du monde scientifique. Il y a le feu à la demeure », conclut-il. Le professeur Sokona sera l'un des traits d'union entre la science, la société civile et les représentants des pays à la COP21.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.