Accéder au contenu principal
Science

Le silence en voie de disparition dans le monde

Cedar Creek, dans le Parc national olympique, situé dans l'Etat de Washington, aux Etats-Unis.
Cedar Creek, dans le Parc national olympique, situé dans l'Etat de Washington, aux Etats-Unis. Wikimedia CommonsCC BY-SA 3.0 Adbar

Si rien n'est entrepris, le silence pourrait disparaître de notre planète dans les dix prochaines années, selon Gordon Hempton, un bioacousticien américain. Polluées par les activités humaines, les zones où seuls les bruits de la nature sont audibles deviennent extrêmement rares. Il n'en resterait ainsi qu'une cinquantaine à travers le monde.

Publicité

Les lieux sans aucune nuisance sonore provoquée par l'homme, que ce soit le passage d'un avion, le bruit d'un moteur d'une voiture ou même un coup de fusil, sont devenus d'une extrême rareté.

Depuis trente ans, Gordon Hempton, un bioacousticien américain, traque ces zones aux quatre coins du monde. Il recherche des endroits où la biophonie, le son des êtres vivants, et la géophonie, le son des éléments naturels comme l'eau, sont intactes.

A ce jour, selon lui, une cinquantaine d'endroits seulement dans le monde restent à l'abri du tapage humain : une dizaine en Afrique, douze en Amérique du Nord mais plus un seul en France.

Un centimètre carré de silence

Si le projet semble poétique, la méthode pour définir une zone de silence, elle, est scientifique. A l'aube, quand la biophonie bat son plein, un être humain doit pouvoir n'entendre aucun bruit anthropique, c'est-à-dire causé par l'homme, durant 15 minutes consécutives.

En parallèle, un sonomètre réglé sur la fréquence des ondes perceptibles par l'ouïe humaine est activé toute la journée. Notre oreille peut déceler des sons à plus de 20 kilomètres à la ronde. La sélection de ces lieux de silence obéit donc à des règles drastiques.

Gordon Hempton se bat désormais pour protéger un centimètre carré de silence au coeur du Parc national olympique, près de Seattle, dans l'Etat américain de Washington.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.