Accéder au contenu principal
Espace

Le lanceur européen Ariane 5 largue deux satellites sur une mauvaise orbite

Les deux satellites de télécommunications, embarqués à bord du lanceur européen Ariane 5 ont été mis en orbite, mais pas au bon endroit.
Les deux satellites de télécommunications, embarqués à bord du lanceur européen Ariane 5 ont été mis en orbite, mais pas au bon endroit. CNES

Pour la première fois depuis 15 ans, une fusée européenne Ariane 5 a connu une anomalie majeure lors d'un lancement jeudi 25 janvier. Elle n'a pas explosé mais les deux satellites qu'elle transportait ont été mis sur une mauvaise orbite.

Publicité

Les ennuis ont commencé 9 minutes et 25 secondes après un décollage qui annonçait une nouvelle mission sans problème. Ariane 5 venait de larguer son première étage quand elle a arrêté de communiquer avec le sol. Après une demi-heure de silence, les contrôleurs ont finalement reçu de nouvelles données : les deux satellites émettaient, ils étaient en orbite.

Mais par sur la bonne. Rien d'irrécupérable a priori, mais c'est d'autant plus embêtant que pour l'instant on n'a aucune idée de la cause du problème.

C'est en tout cas pour le programme Ariane 5 la fin d'une série de 82 lancements réussis. Cette fiabilité était l'argument majeur d'ArianeSpace face à l'Américain Space X qui ne cesse de lui grignoter des parts de marché en proposant des lancements moins chers.

La fusée risque d'être clouée au sol de longs mois si l'on ne détermine pas rapidement les causes de cette anomalie. Or le manifeste de lancements est chargé. Des satellites de communication et surtout deux missions d'extrême importance se profilent. La première, BepiColombo, en fin d'année, destination Mercure pour la sonde scientifique de l'Agence spatiale européenne. Et quelques mois plus tard, le James Webb Space Telescope, le successeur de Hubble. Et pas question de le perdre : il a fallu une dizaine d'années pour le construire et il coûte 10 milliards de dollars.

→ Vidéo du lancement d'Ariane 5, le 25 janvier 2018

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.