Accéder au contenu principal
Canada / Océans

L'orque «J35» laisse enfin partir le cadavre de son petit

Dix-sept jours durant, l'orque «J35» a maintenu son bébé mort à la surface.
Dix-sept jours durant, l'orque «J35» a maintenu son bébé mort à la surface. © Michael Weiss, Center for Whale Research

Dimanche dernier, après plus de deux semaines d'errance avec le cadavre de son petit, l'orque baptisée « J35 » a enfin laissé partir le corps de son petit au large de la côte ouest du Canada. Une histoire qui illustre le déclin de cette espèce.

Publicité

Les images sont déchirantes : on y aperçoit un petit cétacé, inerte, poussé par sa mère le tenant à la surface de l'eau. L'orque « J35 », appelée aussi Tahlequah, a parcouru 1 600 kilomètres pendant 17 jours en portant le corps de son petit.

Selon le Centre d'observation des baleines surveillant cette espèce, le cétacé est né fin juillet puis il est mort, seulement une demi-heure après. Depuis, accompagnée par les autres femelles de son groupe, Tahlequah parcourait l'océan Pacifique avec le cadavre. Ce comportement n'est pas exceptionnel chez les orques, mais généralement il ne dure que quelques jours.

Il illustre cependant une tragédie bien plus large : dans les vingt dernières années, trois quarts des grossesses des orques de la région de la mer des Salish, dans le nord du Pacifique, ont échoué, portant le nombre des cétacés de cette zone seulement à 75.

Le déclin de l'espèce serait dû à la diminution du nombre de saumons royaux, principale nourriture des orques. Les saumons sont eux-mêmes classés « en danger », en raison de la pêche et de la pollution.

Privées de nourriture, les orques ont de plus en plus de mal à se reproduire. Si elles n'y parviennent pas, elles risquent tout simplement de disparaître.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.