Accéder au contenu principal
États-Unis / Santé

États-Unis: le glyphosate ne serait pas cancérigène, dit l'agence américaine EPA

Le système d'épandage du glyphosate dans un champ de moutarde à Ouzouer-sous-Bellegarde, dans le centre de la France, le 30 novembre 2017.
Le système d'épandage du glyphosate dans un champ de moutarde à Ouzouer-sous-Bellegarde, dans le centre de la France, le 30 novembre 2017. REUTERS/Christian Hartmann

Nouvel élément dans le dossier du très controversé glyphosate. L'herbicide utilisé notamment dans le Roundup de Monsanto n'est pas cancérigène, c'est en tout cas ce qu'affirme l'Agence américaine de protection de l'environnement, l'EPA, qui recommande cependant de nouvelles mesures pour réduire son risque environnemental. Une affirmation qui vient contredire plusieurs décisions de justice.

Publicité

Le glyphosate est-il cancérigène ? Probablement pas, répond ce mardi 30 avril l'EPA dans un rapport. « L'EPA continue de constater qu'il n'y a pas de risques pour la santé publique lorsque le glyphosate est utilisé dans le respect des normes et que le glyphosate n'est pas cancérigène », écrit l'agence dans un communiqué.

À l'instar de ses homologues dans neuf autres pays, l'Agence américaine de protection de l'environnement estime qu'il n'y a aucun risque de santé publique lié à l'utilisation de cet herbicide.

Le glyphosate a été classé en 2015 comme probablement cancérigène par le Comité international de recherche sur le cancer (CIRC), une émanation de l'Organisation mondiale de la santé. Dans un avis qui a fait beaucoup de bruit lorsqu'il a été rendu en 2015, mais critiqué par une partie de la communauté scientifique.

À lire: L'exposition au glyphosate augmente le risque de cancer, dit une étude

Dès lors, que croire ? Comme tout principe actif, le glyphosate n'est pas sans effet. Est-il cancérigène pour autant ? A priori pas plus, pas moins, que d'autres pesticides ou herbicides ,mais le débat et la recherche scientifique se poursuivent.

En revanche, selon l'agence américaine, le produit a un effet sur l'environnement. Et l'EPA assortit d'ailleurs son avis de nouvelles recommandations d'utilisation. Le but est ainsi de limiter l'impact de l'herbicide sur les insectes pollinisateurs notamment.

Un avis qui vient contredire plusieurs décisions récentes de la justice américaine qui ont estimé que ce produit chimique contenu dans de nombreux herbicides était à l'origine de cancers.

À lire: États-Unis: le Roundup de Monsanto jugé une nouvelle fois cancérigène

Le Roundup fait l'objet de 11 200 actions en justice aux États-Unis.

À lire aussi: Débat sur le glyphosate en France: pas d'interdiction d'ici 2021

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.