Accéder au contenu principal
France

La canicule s'abat sur la France

Les températures pourraient grimper jusqu'à 40° sur la quasi totalité de l'Hexagone (illustration).
Les températures pourraient grimper jusqu'à 40° sur la quasi totalité de l'Hexagone (illustration). PASCAL PAVANI / AFP

La France s'apprête à connaître cette semaine un épisode caniculaire exceptionnel de par sa précocité et son intensité. Une seule inconnue : sa durée. Météo France table sur un minimum de six jours.

Publicité

Jamais la France n'avait connu pareil phénomène au mois de juin. L'air chaud venant du Maghreb et d'Espagne va d'abord toucher les régions du centre et du nord-est du pays. Mais dès mardi 25 juin, des températures de 35 à 40 degrés sont attendues sur la grande majorité des régions. Elles devraient atteindre leur pic mercredi et jeudi. Seule la façade Atlantique devrait alors rester sous la barre des 35°.

Sans surprise, ce sont les grandes agglomérations qui souffriront le plus. Le mercure pourrait y afficher jusqu'à dix degrés de plus que dans les campagnes. Les températures ressenties pourraient grimper jusqu'à 48° à Paris. Elles resteront en tout cas très élevées, y compris la nuit. « C'est lié au fait qu'il y a beaucoup de surface absorbante : les bâtiments, les routes... », explique le climatologue Jean Jouzel.

Autre problème : la mauvaise qualité de l'air, due en partie à la pollution des voitures. « On a une concentration de cette pollution près du sol qui est lié à la présence des anticyclones », observe le climatologue Hervé Le Treut. « On sait que dans les grands épisodes de canicule, comme celui de 2003, les mortalités anticipées sont provoquées par l'effet direct de la chaleur et celui, plus indirect, lié à la qualité de l'air. »

Les pouvoirs publics assurent être fortement mobilisés. La ministre de la Santé Agnès Buzin indique mettre « tout en œuvre pour qu'il n'y ait pas de trous » dans les plannings des urgences hospitalières lors de ce premier épisode de canicule.

A lire ausi - Canicule : près de 15 000 morts en trois semaines

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.