Accéder au contenu principal
Santé/Pollution

L’OMS veut plus d'études sur les dangers des microplastiques pour la santé

L'OMS souligne le manque d'études approfondies autour de l'impact du plastique sur le corps humain (image d'illustration).
L'OMS souligne le manque d'études approfondies autour de l'impact du plastique sur le corps humain (image d'illustration). Pxhere CC0

Les microplastiques dans l’eau potable n’entraînent pas encore de risque pour la santé d'après les recherches actuelles. L’organisation mondiale pour la santé (OMS) se veut rassurante sur le sujet dans un rapport publié ce jeudi 22 août, mais souhaite surtout plus de recherches à ce sujet.

Publicité

L’agence présente la synthèse de dernières connaissances sur les microplastiques, c’est-à-dire les particules de plastique dont la taille est inférieure à 5 mm, dans l’eau du robinet et l’eau en bouteille.

Est-ce dangereux de boire du plastique ? Les chercheurs ont surtout analysé trois aspects : le risque d’ingérer ces petites particules de plastique présentes dans l’eau, les risques chimiques ou encore les risques liés à la présence de bactéries. Et d’après le rapport de l’OMS, l’ensemble des risques est faible.

Des données encore limitées

Concernant l’ingestion, en principe les microplastiques relativement « grands », plus d’un dixième de millimètre, ne sont pas absorbés par l’organisme humain. Les particules plus petites risquent, en revanche, d’être absorbées. Mais les données scientifiques concernant ce sujet sont encore très limitées. Et cela vaut également pour les autres aspects de l’étude comme le risque chimique et la présence des bactéries.

►À lire aussi : La mission Tara part à la chasse aux microplastiques sur 10 fleuves d'Europe

Le principal enseignement paraît donc être l’urgence de mener des évaluations plus approfondies... et, en attendant, de ralentir la production et le rejet du plastique afin de préserver les écosystèmes aquatiques. Il faut aussi mieux traiter les eaux usées, disent les experts. Cela permettrait de retirer une grande partie des microplastiques.

Mais la grande majorité de la population mondiale ne dispose pas de système adapté pour traiter efficacement les eaux usées.

►À écouter aussi : Invité de la mi-journée - Qualité de l'eau : « Investir dans la dépollution est extrêmement bon pour l'économie »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.