Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Italie, la Corée du Sud et l'Iran tentent d'endiguer l'épidémie

Des Italiens portent des masques de protections à l'entrée d'un supermarché fermé de Casalpusterlengo, une des villes placées à l'isolement, le 23 février 2020.
Des Italiens portent des masques de protections à l'entrée d'un supermarché fermé de Casalpusterlengo, une des villes placées à l'isolement, le 23 février 2020. Local Team/REUTERS TV via REUTERS

Avec trois décès, plus de 100 cas de contamination en Italie, onze villes en quarantaine – une première en Europe–, un niveau d'alerte relevé à son maximum en Corée du Sud après une inquiétante hausse des cas de contamination au nouveau coronavirus, ainsi que huit décès confirmés en Iran, l'épidémie de coronavirus semble se répandre à travers le monde.

Publicité

Avec plus 100 cas de contaminations confirmés, l'Italie devient le pays le plus touché par le nouveau coronavirus en Europe. Le gouvernement a très vite réagi en adoptant samedi soir un décret très strict. Onze villes, dont dix en Lombardie, à une soixantaine de kilomètres de Milan et une autre proche de Padoue en Vénétie sont concernées par la quarantaine. Près de 52 000 habitants ont donc interdiction d'entrer ou de sortir de leurs villes jusqu'à nouvel ordre. Le Premier ministre Giuseppe Conte a prévenu qu'il était prêt à envoyer l'armée ou les forces de l'ordre pour faire respecter les consignes.

Trois personnes sont décédées en Italie. Il s'agit des premiers Européens à succomber au virus sur le Vieux Continent. Par mesure de prévention, les autorités ont annoncé l'annulation des deux dernières journées du Carnaval de Venise, dont les festivités devaient se terminer mardi prochain. La veille, elles avaient déjà décidé d'annuler quatre matches de football du championnat, ainsi que la rencontre de rugby féminin entre l'Italie et l'Écosse.

Moi, en vérité, je ne regarde plus la télévision pour éviter de tomber dans le piège de la panique, sinon on devrait tous se cloîtrer chez nous.

Coronavirus: à Rome, des habitants partagés sur les mesures adoptées par le gouvernement

Huit morts en Iran

Quelque 9 300 membres de cette Église ont été placés en quarantaine ou doivent rester chez eux, a indiqué Jung Eun-kyeong, directeur de KCDC, précisant que près de 1 240 fidèles présentent des signes de cette épidémie virale.

Enfin, en Iran, la situation sanitaire s'aggrave également. On compte désormais huit morts et 15 nouveaux cas de contamination au coronavirus, portant à 43 le nombre de cas d'infection. Comme en Italie, les autorités iraniennes ont pris des mesures drastiques pour endiguer l'épidémie. La République islamique a annoncé samedi la fermeture des établissements éducatifs dans 14 provinces, y compris Téhéran, ainsi que les salles de cinéma et de théâtre à travers le pays.

De même, tous les concerts et les compétitions sportives ont été annulées pendant dix jours. Toutes ces informations mais aussi la fermeture des frontière par les pays voisin inquiètent la population. Les pharmacies sont prises d'assaut pour acheter des masques, des gants ou encore des produits désinfectants. Tout en multipliant les mises en garde, les autorités tentent de calmer la population en informant les gens sur les mesures à prendre.

On a peur de sortir de la maison. On ne peut pas faire les choses quotidiennes. On ne sait pas ce qui va se passer. Toutes ces nouvelles nous dérangent encore plus. On apprend qu'il y a de nouveaux cas ici, d'autres ailleurs. Les frontières sont fermées, le nombre des cas augmente.

Coronavirus: à Téhéran, les craintes de la population

►À lire aussi : Coronavirus: mesures drastiques en Iran pour éviter la propagation de l'épidémie

Fermeture des frontières en cascade

Pour se protéger, certains pays décident de fermer leurs frontières aux ressortissants de pays touchés par la maladie. Ainsi, le Pakistan, l'Arménie et la Turquie ont décidé de fermer leurs frontières avec l'Iran. Ankara a par ailleurs annoncé l'arrêt des vols en provenance de la République islamique, tout comme l'Afghanistan qui a suspendu les voyages entre les deux pays afin d'empêcher la propagation du coronavirus.

Un peu plus tôt la Jordanie a décrété aussi son territoire interdit aux Chinois, Iraniens et Sud-Coréens. Les deux pays emboîtent ainsi le pas à Israël qui hier samedi a refusé le débarquement des non-Israéliens d'un vol de la compagnie Korean Air.

La Corée du Sud fortement touchée

Autre foyer préoccupant, et qui compte le plus grand nombre de malades après la Chine : la Corée du Sud qui a décrété le niveau d'alerte maximum avec 169 nouveaux cas enregistrés ce dimanche, portant à plus de 600 le nombre de personnes contaminées. Le président sud-coréen a qualifié de « crise nationale » la situation à Daegu, la quatrième ville du pays qui compte 2,5 millions d'habitants et dans la province Gyeongsang.

[Reportage] Daegu, ville la plus fortement touchée de Corée du Sud

Parmi les 169 nouveaux cas rapportés dimanche, 95 ont un rapport avec l'Église de Shincheonji de Jésus de la ville de Daegu, selon le Centre coréen de contrôle et de prévention des maladies (KCDC). Au total, plus de 3 00 personnes contaminées ont un lien avec cette secte chrétienne. La contagion a pour origine une femme âgée de 61 ans qui avait de la fièvre le 10 février et a assisté à au moins quatre offices religieux à Daegu, avant d'être diagnostiquée positive au coronavirus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.