Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Italie ferme ses écoles, Israël renforce ses mesures

Les ressortissants de plusieurs pays européens ne peuvent plus entrer en Israël, sauf s'ils prouvent qu'ils peuvent se mettre à l'isolement pendant deux semaines.
Les ressortissants de plusieurs pays européens ne peuvent plus entrer en Israël, sauf s'ils prouvent qu'ils peuvent se mettre à l'isolement pendant deux semaines. REUTERS/Amir Cohen

Près de 95 000 cas de nouveau coronavirus, dont 3 245 décès, ont été recensés ce mercredi 4 mars à travers le monde. Les principaux pays touchés restent la Chine, la Corée du Sud et l'Italie.

Publicité

L'Italie passe la barre symbolique des 100 morts

En 24 heures, l'Italie a enregistré 28 morts et 587 cas supplémentaires de coronavirus. Le bilan s'établit désormais à 107 morts et 3 089 cas depuis le début de l'épidémie, selon des chiffres officiels communiqués par le chef de la Protection civile, Angelo Borrelli. « 3,47% des personnes contaminées sont décédées et 8,94% sont guéries », a-t-il précisé.

Notre premier objectif doit donc être de contenir la contagion. Nous devons continuer à travailler ensemble à cet objectif. Nous ne devons pas bouleverser nos habitudes de vie mais agir de façon responsable.

Giuseppe Conte, le président du Conseil des ministres italien

Face à l'épidémie qui touche toutes les régions du pays sauf le Val d'Aoste, les autorités italiennes ont ordonné la fermeture de toutes les écoles et universités à partir de ce jeudi 5 mars et jusqu'au 15 mars. La ministre de l'Éducation a promis de faire en sorte qu'un « enseignement à distance » puisse être prodigué par les professeurs.

La Hongrie et la Slovénie enregistrent leurs premiers cas

« Deux patients ont été pris en charge par les services médicaux en raison d'une infection au coronavirus », a indiqué le Premier ministre hongrois Viktor Orban dans une vidéo diffusée sur Facebook. « Deux étrangers, des étudiants poursuivant leurs études en Hongrie, des Iraniens, ils ne présentent actuellement pas de symptômes, semble-t-il, mais l'infection a été confirmée », a-t-il indiqué.

En Slovénie, la personne infectée est un homme âgé d'environ 60 ans « arrivé du Maroc en passant par l'Italie » il y a plusieurs jours, a fait savoir le ministre de la Santé, Ales Sabeder, lors d'une conférence de presse. Il est actuellement hospitalisé à Ljubljana, la capitale.

Israël interdit son territoire aux Français et autres Européens non résidents

Les autorités israéliennes avaient annoncé dans un premier temps ce mercredi après-midi l'imposition d'une quarantaine aux voyageurs venant de France, d'Allemagne, d'Espagne, d'Autriche et de Suisse. Mais se posait la question de l'endroit où les non-Israéliens parmi ces voyageurs pourraient effectuer cette quarantaine.

Finalement, les autorités israéliennes ont décidé d'interdire l'entrée du territoire aux ressortissants de ces pays « sauf s'ils prouvent qu'ils ont un lieu pour se mettre en quarantaine », a indiqué le ministère israélien de la Santé, alors que 15 cas d'infection au nouveau coronavirus ont été recensés dans le pays. Les Israéliens revenant de ces mêmes pays doivent également passer par une période de quarantaine. L'accès au pays avait déjà été interdit aux Italiens et aux ressortissants de plusieurs pays asiatiques, dont le Japon, la Corée du Sud et la Chine.

Les autorités israéliennes ont aussi interdit les rassemblements de plus de 5 000 personnes, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil. Plusieurs carnavals prévus la semaine prochaine pour la fête juive de Pourim ont été annulés. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu conseille aussi à ses concitoyens de ne plus se serrer la main. Et les rabbins recommandent aux juifs pratiquants de ne plus embrasser les mezouzas, des boîtiers contenant deux passages bibliques installés sur l’encadrement des portes.

La Russie et l'Allemagne interdisent les exportations de matériel de protection

Après la France, qui avait réquisitionné les stocks et la production des masques, la Russie a interdit ce mercredi l'exportation de matériel médical de protection, imitée par l'Allemagne. Un décret « a été publié ce jour », qui interdit « l'exportation de matériel médical de protection (masques, gants, combinaisons, etc.) », ont annoncé dans un communiqué commun les ministères allemands de la Santé et de l'Intérieur.

La demande internationale est telle que les fabricants ont été dévalisés et ne peuvent pas répondre à la demande. Cela vaut aussi pour les industriels allemands qui commercialisent ces produits. Le ministère de la Santé va désormais gérer de façon centralisée la gestion de ces matériels pour les cabinets médicaux, les hôpitaux et les administrations, rapporte notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut.

En Allemagne, 240 cas du Covid-19 ont été confirmés dans 15 des 16 Länder, selon un bilan du Robert Koch Institut, l'autorité fédérale pour le contrôle des maladies. De grandes manifestations, comme le Salon du livre de Hanovre, ont été annulées ou repoussées, comme la Foire industrielle de Hanovre.

La sortie du prochain James Bond repoussée

Après « évaluation approfondie du marché mondial des salles de cinéma », les producteurs du nouveau volet des aventures de James Bond, No Time To Die (Mourir peut attendre), ont décidé de repousser sa sortie. Le film, dont la première mondiale était prévue le 31 mars à Londres avant sa diffusion dans les salles obscures, sortira le 12 novembre au Royaume-Uni et aux États-Unis le 25 novembre, les dates pour le reste du monde restant à préciser.

Des associations de fans avaient plaidé lundi 3 mars dans une lettre ouverte pour le report de la sortie du film, mettant en avant des raisons de santé publique alors que plusieurs pays ont interdit les grands rassemblements pour éviter une propagation du virus.

Les entreprises restent attentives aux mesures prises par le gouvernement

[Reportage] Les transports routiers touchés par le coronavirus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.