Accéder au contenu principal
Formule 1 / Grand Prix de Bahreïn

Formule 1 : le Grand Prix de Bahreïn maintenu au 22 avril

Vue du circuit du Grand Prix de Turquie à Istanbul Park.
Vue du circuit du Grand Prix de Turquie à Istanbul Park. Malcolm Griffiths/Getty Images

Le Grand Prix de Bahreïn de Formule 1, aura bien lieu le 22 avril comme prévu dans le calendrier initial. L’annonce a été faite ce vendredi 13 avril par la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

Publicité

Après de longs atermoiements les autorités internationales du sport automobile ont décidé de maintenir le Grand Prix de Bahreïn de Formule 1 à la date prévue dans le calendrier, c’est-à-dire le 22 avril. Le doute avait été installé à cause des manifestations locales anti-gouvernementales qui pourraient se reproduire cette année comme l’année dernière empêchant la tenue du Grand Prix. «En se fondant sur les informations dont la FIA dispose à ce stade, elle est satisfaite de toutes les mesures de sécurité mises en place pour le déroulement du rendez-vous du championnat du monde de formule un à Bahreïn», écrit la Fédération internationale de l'automobile. Le président de la FIA, le Français Jean Todt devrait être présent sur le circuit le 22 avril.

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, a indiqué que les écuries de F1 prendraient des mesures supplémentaires pour assurer la sécurité de leurs employés. «Nous prenons très au sérieux la sécurité de tous nos employés et donc des précautions supplémentaires seront inévitablement prises, comme pour d'autres courses», a-t-il dit. Le grand argentier de la Formule 1, Bernie Ecclestone, avait pour sa part déclaré à Shanghai, en marge du GP de Chine et avant le communiqué de la FIA, être «sûr à 200%» que le GP de Bahreïn aurait bien lieu le 22 avril.

Les Bahreïnis sont ravis

L'annonce par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) de la tenue, comme prévu, le 22 avril du Grand Prix de Bahreïn de F1 a été accueillie avec soulagement à Manama. «La FIA a pris la bonne décision», a déclaré à l'AFP le patron du circuit de Sakhir, près de Manama, cheikh Salmane ben Issa Al-Khalifa, affirmant en être «très heureux». Le communiqué de la FIA lui donne en effet raison quand elle précise que «toutes les mesures de sécurité nécessaires sont en place pour la tenue de la course».

Cette annonce confirme que «rien ne peut justifier une annulation de la course», s'est félicité cheikh Salmane, en référence aux craintes d'une nouvelle annulation de l'épreuve, après celle de 2011 à la suite d'importantes manifestations de l'opposition dans le sillage du Printemps arabe. Cheikh Salmane a toutefois reconnu que les rumeurs sur une éventuelle annulation ont eu un impact négatif sur l'affluence attendue. «Mais nous nous attendons désormais (...) à une hausse de la vente des billets», a-t-il ajouté.
 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.