Accéder au contenu principal
Cyclisme / Tour de France 2012

Luis Léon Sanchez vaut plus que des clous

Luis Léon Sanchez, vainqueur de la prelière étape des Pyrénées à Foix, le 15 juillet 2012.
Luis Léon Sanchez, vainqueur de la prelière étape des Pyrénées à Foix, le 15 juillet 2012. REUTERS/Stephane Mahe

Luis Léon Sanchez s'est offert la première étape dans les Pyrénées dimanche 15 juillet entre Limoux et Foix. Le coureur de la Rabobank remporte une quatrième victoire sur le Tour de France. Au classement général, Bradley Wiggins conserve son maillot jaune alors que Cadel Evans a vécu une journée bizarre, émaillée de plusieurs crevaisons. 

Publicité

De notre envoyé spécial sur le Tour de France,

Quelle histoire ! Alors que Cadel Evans, le vainqueur sortant est déjà tombé sur un os (Bradley Wiggins), voilà que l’Australien tombe sur des clous de tapissier, visiblement disséminés par des spectateurs. En haut de la dernière difficulté de la journée, le mur de Péguère, Cadel Evans a été dans l’obligation de s’arrêter à plusieurs reprises (trois crevaisons). Tout comme d’ailleurs une trentaine de coureurs présents dans le peloton du maillot jaune. « L’équipe Sky a joué le jeu en s’arrêtant de rouler », a expliqué Jean-François Pescheux, le directeur de course. Il a ajouté : « On est sur la voie publique et c’est difficile de tout contrôler ». La gendarmerie va ouvrir une enquête.

Et de quatre pour Luis Léon Sanchez

Luis Léon Sanchez, vainqueur de la première étape des Pyrénées à Foix, le 15 juillet 2012.
Luis Léon Sanchez, vainqueur de la première étape des Pyrénées à Foix, le 15 juillet 2012.

Tout cela n’a pas empêché l’Espagnol Luis Léon Sanchez de s’imposer à Foix. Le coureur de la Rabobank, considéré comme le plus combatif du Tour (troisième tentative depuis le début), est arrivé détaché. « Ma seule chance était de démarrer de loin pour décrocher cette victoire. Je savais qu’aujourd’hui c’était possible pour moi. Tout s’est bien terminé et je suis très heureux », a confié le vainqueur de l'étape, déjà très en vue dans le final d’hier. Il avait été rattrapé par le maillot jaune en personne. L'Espagnol devance Peter Sagan (Liquigas), Sandy Casar (FDJ), Philippe Gilbert (BMC) et Gorka Izaguirre (Euskatel-Euskadi). Il signe ainsi un quatrième succès sur le Tour de France. Les cinq coureurs faisaient partie d'une échappée de onze, lancée en deux temps après le passage du col du Portel (2e catégorie, à 38,5 km de l'arrivée) et qui a compté jusqu'à 15 min d'avance.

Pierre Rolland s'est fait des amis...

Malgré deux cols de 1ère catégorie et le mur de Péguère (3,6 km à 12% de moyenne), il ne s'est rien passé entre les favoris. Mais il faut dire que la dernière difficulté était située à près de 40 km de l'arrivée. Seul Pierre Rolland, qui n’avait visiblement pas été prévenu de l'incident des clous, a tenté une attaque dans la descente du mur de Péguère. Mais il a fini par être repris par le groupe maillot jaune et risque un retour de bâton dans les prochains jours. « Je ne sais pas si Pierre Rolland savait, mais nous, nous savions que ce n’était pas possible d’attaquer Cadel (Evans) à ce moment-là », a déclaré Bradley Wiggins. « Je suis désolé pour tous ceux qui ont eu des ennuis mécaniques, mais moi je ne savais pas », a affirmé Pierre Rolland.

Demain entre Samatan et Pau, le parcours sera plat, même si le peloton roulera encore dans les Pyrénées. De quoi ravir les sprinteurs avant la deuxième journée de repos.

« Avec le maillot vert dans le groupe, je me suis dit qu’il était impossible de pouvoir gagner et il y avait Philippe Gilbert qui est redoutable aussi. Dans le Mur de Péguère, avec mon équipier Steven Kruijswijk, on a essayé de les distancer. Finalement j’ai coincé un peu et j’ai dû revenir dans la descente. Je me suis dit alors que la seule chance pour moi était d’attaquer et d’essayer de tenir ».

Le classement de l'étape et le classement général

tour de france 2012 : résultats, analyses et reportages

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.