Accéder au contenu principal
Cyclisme / Tour de France / Dopage

Affaire Armstrong: et maintenant à qui le Tour?

Lance Armstrong lors de sa victoire en 2004.
Lance Armstrong lors de sa victoire en 2004. REUTERS/Stefano Rellandini

Le champion de cyclisme Lance Armstrong va perdre ses sept titres du Tour de France acquis entre 1999 et 2005. La décision a été annoncée par l'Agence américaine antidopage (Usada). Mais qui pourra bien hériter de ses victoires ? Au vu des différents podiums et des affaires de dopage qui se sont succédées, la question va être difficile à régler. 

Publicité

A qui vont être attribués les sept Tours de France remportés par Lance Armstrong ? La question est plus que cornélienne. Si on prend de facto le second de chaque édition, la réponse peut paraître simple. Le hic : la plupart des coureurs montés sur le podium ont été eux aussi rattrapés à plus ou moins long terme par des affaires de dopage.

Jan Ullrich est-t-il crédible ?

Lance Armstrong et Jan Ullrich (d) lors du Tour de France 2004.
Lance Armstrong et Jan Ullrich (d) lors du Tour de France 2004. Reuters / Eric Gaillard

A commencer par le vainqueur du Tour de France 1997, Jan Ullrich, premier cycliste allemand à remporter la Grande Boucle. À trois reprises, le coureur termine deuxième (2000, 2001 et 2003). Il gagnerait donc ces trois Tours s’il n’avait pas, lui aussi, été déchu de sa troisième place en 2005 pour dopage. En effet, Jan Ullrich a été suspendu deux ans dans le cadre de l'affaire Puerto par le Tribunal arbitral du sport (le scandale a éclaté en 2006 lorsque la police espagnole a découvert plus de 200 poches de sang étiquetées avec des noms de code dont plusieurs se référaient à des cyclistes). Ironie du sort, le cycliste écope d’une suspension qui prend effet le 22 août 2011 alors qu’il a rangé son vélo au « clou » en novembre 2007. Il n'avait pas interjeté l'appel lors de sa condamnation par le TAS. « J'ai commis des erreurs et je les paie », avait-il déclaré. Lui attribuer trois Tours de France serait-il crédible ? Il vient de déclarer : « Je sais à quoi ressemblait le classement de l'époque. J'ai entre-temps mis un terme à ma carrière professionnelle, et j'ai toujours dit que je suis fier de mes résultats ».

L’affaire Puerto, un scandale qui complique le palmarès du Tour

Et Joseba Beloki ? En mars 2004, dans une interview au journal espagnol AS, le cycliste Jesús Manzano mettait en cause le docteur Eufemiano Fuentes. Il s’agissait de transfusion sanguine. Le scandale finit par éclabousser Joseba Beloki qui termine à trois reprise sur le podium (2000, 2001, 2e 2002) avec l’équipe Once et le très controversé Manolo Saiz, son directeur sportif. Celui-ci est arrêté le 23 mai 2006 par la brigade des stupéfiants, pour flagrant délit d'achat de substances interdites. Joseba Beloki se retrouve impliqué dans l'affaire de dopage Puerto et ne peut pas prendre le départ du Tour de France ainsi que toute son équipe. En 2007, il met un terme à sa carrière professionnelle. La victoire en 2002 peut-elle lui être attribuée ?

Et Andréas Klöden ?

Ou bien faut-il aller chercher du côté d’un autre coureur allemand, Andreas Klöden, pour

succéder à Lance Armstrong en 2004. A l’époque, Klöden courrait avec Jan Ullrich et termine deuxième. Mais le champion d’Allemagne sera soupçonné de dopage en 2006 (il se classe aussi 2e) par le journal Stuttgarter Zeitung. Le quotidien allemand affirme qu'au moins cinq coureurs de l'équipe T-Mobile se sont dopés lors du Tour de France 2006. Ils auraient reçu des transfusions sanguines dans la clinique universitaire de Fribourg après le prologue. Patrik Sinkewitz, contrôlé positif pendant le Tour de France 2007 et suspendu, accuse Andreas Klöden d'avoir reçu lui aussi ces transfusions sanguines. Après moult péripéties, cette affaire n’a jamais été jusqu’au bout. Andreas Klöden est donc loin de faire l’unanimité autour de lui pour être le vainqueur de l’édition 2004.

« Ivan le Terrible » est-il le bon dauphin ?

Ivan Basso lors de la 12e étape du Tour de France 2011entre Cugnaux et Luz-Ardiden.
Ivan Basso lors de la 12e étape du Tour de France 2011entre Cugnaux et Luz-Ardiden. Reuters / Bernard Papon

En 2005, lors du dernier sacre de Lance Armstrong, son dauphin, l’Italien Ivan Basso est considéré comme la nouvelle pépite des grandes courses à étapes. Cette édition pourrait logiquement lui être attribuée. Mais « Ivan le Terrible » est à son tour rattrapé par la patrouille en 2006, toujours dans l’affaire Puerto. En mai 2007, le coureur avoue son implication et annonce qu'il veut collaborer avec les enquêteurs, avant de revenir sur ses propos. Après des mois de tractations en tout genre, il sera suspendu par la justice italienne pour deux années (jusqu'en octobre 2008).

On l’aura compris, les sept Tour de France gagnés par Lance Armstrong vont être difficiles à réattribuer. A moins que la société du Tour et l’Union de cyclisme internationale décident de ne pas toucher aux palmarès. Ce qui est le cas pour l’édition 1996 après les aveux de dopage de Bjarne Riis (EPO).

Aujourd’hui, Bjarne Riis est manager de l'équipe Team Saxo Bank et dirige Alberto Contador qui s’est vu retirer sa victoire dans le Tour de France en 2010 (dopage au clenbuterol), au profit d'Andy Schleck. Alberto Contadorl vient de faire son retour à la compétition après huit mois de suspension.


Les deuxièmes du Tour entre 1998 et 2005 :

Tour de France 1999: Alex Zülle (SUI)
Tour de France 2000: Jan Ullrich (GER)
Tour de France 2001: Jan Ullrich (GER)
Tour de France 2002: Joseba Beloki (ESP)
Tour de France 2003: Jan Ullrich (GER)
Tour de France 2004: Andreas Klöden (GER)
Tour de France 2005: Ivan Basso (ITA)

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.