Accéder au contenu principal
Rugby / XV de France

Tournoi des six nations: Nicolas Mas, le retour de l'expert

Nicolas Mas, pilier droit du XV de France.
Nicolas Mas, pilier droit du XV de France. AFP PHOTO / Patrick HAMILTON

Le manager Philippe Saint-André a procédé ce jeudi à huit changements dans le XV de France, dont le retour du pilier droit Nicolas Mas, pour le déplacement du Tournoi des six nations en Italie dimanche. « Il va apporter toute son expérience en première ligne », souligne le sélectionneur.

Publicité

Ce fut un coup de tonnerre. Lors du premier match des Bleus de ce Tournoi des six nations 2015 face à l’Ecosse, Nicolas Mas, cheville ouvrière du XV de France, n’était pas retenu. Pour la première fois depuis son arrivée à la tête des Bleus, le sélectionneur Philippe Saint-André se passait de l’homme aux 76 sélections. Rebelote pour le déplacement à Dublin et le match à domicile au Stade de France face au Pays de Galles.

« Si à 34 ans on est vieux, alors il faut s’inquiéter »

Aujourd’hui, Nicolas Mas s’est fait une raison et face aux Italiens, il aura l’occasion de rebondir. « Au départ c’est comme ça. On est 30 et il y en a 23 qui jouent. Il faut l’accepter. Il n’y a pas que moi qui suis dans cette situation, il y en a plein d’autres. C’est la loi du sport », confie à RFI le joueur de Montpellier. L’Italie, Nicolas Mas connaît. Il était des deux dernières défaites face à la Squadra Azzura, en 2011 (22-21) et en 2013 (23-18). A chaque fois, il avait joué durant 80 minutes. « Il faut être conscient que ce sera un très gros match de rugby avec du combat. Les Italiens sont sur une bonne lancée car ils ont gagné en Ecosse, et contre nous, c’est toujours des matches particuliers. On sait que l’on est attendu. Les Italiens ont une équipe qui ne lâche rien et qui progresse tous les ans. »

A 34 ans, peut-il considérer cela comme un coup de jeune ? « Si à 34 ans on est vieux, alors il faut s’inquiéter, dit-il avec le sourire en coin. Même si pour le rugby ça devient un peu vieux. Dans ma tête je suis bien et heureux de revenir. » Nicolas Mas qui se dit bien aussi sur le terrain veut pour l’instant sur concentrer uniquement sur l'échéance à venir. Evidemment, à quelques mois de la Coupe du monde, on se demande si cette confrontation est l’occasion de se relancer pour le Mondial. « Je veux prendre les rencontres les unes après les autres. Le Mondial, ce serait bien, avoue-t-il. Mais il y a d’abord ce match à jouer. L’équipe de France n’appartient à personne. Ce sont les performances qui te font rester. Ça va très vite aussi bien vers le haut que vers le bas. »

Le Mondial en point de mire ?

L’an dernier, Nicolas Mas avait été titulaire à dix reprises. Il y avait eu une forme de lassitude. Du coup, ce Mondial au Pays de Galles et en Angleterre est une source de motivation. « Ça fait partie des objectif qui sont forts, mais je n’ai pas envie de trop me projeter même si cela arrive vite. Il peut se passer plein de choses avant », concède à voix basse celui que l’on surnomme « le bus ». Les piliers, bien plus que les autres joueurs, savent que rien n’est acquis. La remise en question est permanente. Les certitudes n’existent pas.

Des Coupes du monde, Nicolas Mas en a déjà connues. En remplacement de Sylvain Marconnet, sorti sur blessure, il a participé à la Coupe du monde 2007. Après un Tournoi des six nations exceptionnel durant lequel il est titulaire à tous les matchs, il est retenu dans le groupe des 32 pour la Coupe du monde 2011. Blessé aux adducteurs, il renonce à plusieurs matchs, mais tient sa place lors des phases finales.

« Nicolas Mas est un grand compétiteur, il est important, il est dans le groupe avec Thierry [Dusautoir] et Pascal [Papé], l'un des garants de ce groupe en termes de vécu et d'expérience. Je peux vous assurer qu'il a envie de jouer et d'être titulaire, mais la concurrence est saine à ce poste-là », disait de lui Philippe Saint-André au début du Tournoi des six nations. La balle est dans son camp…

Propos recueillis à Marcoussis.

Le XV de départ face à l’Italie : Spedding - Huget, Fickou, Mermoz, Nakaitaci - (o) Lopez, (m) Tillous-Borde - Le Roux, Goujon, Dusautoir (cap) - Maestri, Flanquart -
Mas, Guirado, Ben Arous Remplaçants : Kayser, Debaty, Slimani, R. Taofifenua, Chouly, Kockott, Plisson, Bastareaud

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.