Accéder au contenu principal
Football / Euro 2016

France-Roumanie: les quatre Bleus que l’on n’attendait pas

Ngolo Kanté lors du match amical face à l'Ecosse, le 4 juin 2016.
Ngolo Kanté lors du match amical face à l'Ecosse, le 4 juin 2016. FRANCK FIFE / AFP

Le 10 juin au Stade de France, la France débute son Euro 2016 face à la Roumanie. Quatre Bleus que l’on n’attendait pas forcément, Adil Rami, Olivier Giroud, Kingsley Coman et Ngolo Kanté devraient être titulaires pour l’ouverture de la compétition. Une situation loin d’être envisagée il y a quelques mois.

Publicité

Les Bleus vont tenter de remporter un troisième sacre européen, comme en 1984 à la maison. Avec les soucis extrasportifs de Karim Benzema et de Mamadou Sakho ainsi que les blessures de Varane notamment, quatre Bleus ont vu leur statut changer en l’espace de quelques semaines.

Adil Rami, une si longue absence

Adil Rami n’était même pas réserviste et n’avait plus porté le maillot tricolore depuis trois ans au moment où Didier Deschamps a décidé de faire appel à ses services, suite au forfait de Raphaël Varane. Une décision qui en a étonné plus d’un et que Deschamps a justifiée en toute simplicité. «  Je pouvais convoquer quarante réservistes, aussi… J’ai fait une liste de huit. Il n’en faisait pas partie, mais il était en compétition jusqu’au 22 mai. Ce n’est pas comme s’il avait arrêté le 14 mai et était parti en vacances. Je savais qu’à tout moment, ça pouvait être un recours », raconte le coach français. Sauf que la prestation d’Adil Rami en match amical face au Cameroun n’a pas, selon un grand nombre d’observateurs, été très convaincante.

Adil Rami a fêté sa première apparition avec le maillot bleu le 11 août 2010, lors d’une défaite face à la Norvège (2-1). Henri Michel et Roger Lemerre avaient tenté d’enroler le Franco-Marocain avec les Lions de l’Atlas. L'ancien joueur de Lille, qui avait à chaque fois décliné, a déjà disputé l’Euro 2012 et vient de vivre une saison pleine avec Séville et son titre en Ligue Europa.

Après la rencontre face aux Lions indomptables, Claude Puel, ancien entraîneur de l’OGC Nice a pris la défense de Rami : « Il jouait son premier match, il était crispé, ça va s’arranger. » « Il a fait une grande saison avec Séville, il est capable de faire de grands matches. J’ai confiance en lui, on est tous unis », renchérit Laurent Koscielny, autre défenseur des Bleus.

Olivier Giroud en pointe, premier Euro pour Kingsley Coman

Après pratiquement deux années de matches amicaux, Karim Benzema était assuré de se retrouver à la pointe des Bleus. Sauf que son affaire de sextape avec Mathieu Valbuena est passée par là. Voilà donc Olivier Giroud remplaçant de luxe. Un sacré poids sur les épaules pour le joueur d’Arsenal. Car ceux qui reprochent à la Fédération d’avoir écarté Benzema ne lui feront aucun cadeau. Largement sifflé durant France-Cameroun, Giroud a répondu avec un doublé lors de France-Ecosse, le dernier match de préparation des Bleus. « Je compte sur lui et l'équipe aussi. Olivier est là et sera bien là et fera partie des joueurs qui auront un rôle à jouer par rapport à ce qui nous attend », avait lancé Didier Deschamps après le Cameroun.

Le sélectionneur compte aussi sur un certain Kingsley Coman qui va vivre un premier Euro, à l'âge de 19 ans. Avec ses accélérations foudroyantes, sa capacité à éliminer ses vis-à-vis et sa vision du jeu, l'ailier du Bayern Munich a montré qu'il pouvait être plus qu'un joker. Avant même le début de l’Euro, l'UEFA a dressé un onze type potentiel des meilleurs jeunes de l'Euro 2016 et il en fait partie. « Contre le Cameroun, il a confirmé tout son potentiel dans son registre, avec beaucoup de percussion et de vitesse. S’il est là, il peut bousculer la hiérarchie », assure Didier Deschamps à propos du joueur formé au Paris Saint-Germain. « Je suis quelqu’un qui aime et veut jouer au football. Le statut de super remplaçant ? Ce n’est pas le statut auquel j’aspire le plus », avoue Coman.

Le bon choix de Ngolo Kanté !

S’il y en a un qui est aussi promis à un grand avenir, c’est Ngolo Kanté. Inconnu du grand public il y a deux ans, le joueur de Leicester, champion d’Angleterre cette saison, a montré face à l’Ecosse qu’il pouvait être la base du milieu de terrain de  Didier Deschamps. Il est devenu plus qu’une doublure de Lassana Diarra, forfait. « J’ai déjà joué à ce poste, parfois on tire un peu la langue… Il fait ce qu’il sait faire dans l’équilibre de l’équipe, il ressort très bien, il apporte une solution dans la relance. Je suis content pour lui, il ne fait pas de bruit, il a toujours le sourire… Mais il est là », confie Didier Deschamps à propos de celui qui n’est pas milieu défensif avec Leicester.

« Ce n’est pas le poste où j’évolue le plus souvent, mais je suis content. On a bien communiqué avec Laurent Koscielny et Adil Rami, ils m’ont mis à l’aise. C’est un travail d’équipe. J’ai essayé de soulager la défense, de m’appliquer sur les relances. En sentinelle, je dois moins me projeter. Je le fais parfois, je dois moins le faire. Mais ça ne me frustre pas », raconte l’intéressé, qui avait été sollicité par Alain Giresse pour évoluer avec le Mali.

Vendredi soir face à la Roumanie, les derniers matches amicaux des Bleus ne seront plus que de vieux souvenirs. Ces quatre joueurs connaîtront alors les frissons d’un Euro à domicile et le retour à la réalité dans une grande compétition internationale. Totalement remodelée après les défections de Raphaël Varane, Mamadou Sakho et Jérémy Mathieu, la défense française sera scrutée. Olivier Giroud sera également très attendu à la pointe de l’attaque.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.