Accéder au contenu principal
Handball

Thierry Omeyer et Daniel Narcisse, deux «experts» tournent la page des Bleus

Daniel Narcisse (g) et Thierry Omeyer lors des championnats du monde 2017 en France.
Daniel Narcisse (g) et Thierry Omeyer lors des championnats du monde 2017 en France. Thomas SAMSON / AFP

L'équipe de France va perdre deux joueurs de légende à l'issue de la phase éliminatoire du championnat d'Europe 2018. Thierry Omeyer et Daniel Narcisse, multiples champions olympiques, du monde et d'Europe, quitteront bientôt la scène internationale.  

Publicité

« C’est un moment singulier pour notre communauté ». Joël Deplanque, président de la Fédération française de handball, n’a pas caché son émotion au moment de faire l’éloge de deux monstres sacrés du hand français.

Thierry Omeyer et Daniel Narcisse, qui ont accompagné les plus grands succès du handball français, ont officialisé ce mardi 21 mars leur retraite internationale pour la fin de saison, moins de deux mois après l'apothéose d'un nouveau sacre mondial en France.

Deux carrières débuté avec un titre de champion du monde !

Tous les deux avaient commencé leur parcours en Bleu par un titre mondial en 2001 sur le sol français. Ils ont bouclé la boucle en 2017.

Thierry Omeyer, 40 ans dont 18 années en équipe de France a « pris le temps de la réflexion » avant de prendre cette « décision difficile ». Souvent ému, il a remercié tous ceux qui ont croisé son chemin, sans oublier de rendre un hommage à son épouse et à toute sa famille.

« C’est une fierté d’avoir porté ce maillot et je ne changerais rien à ce parcours », avoue celui qui aimerait se consacrer à une carrière d’entraîneur. Il lui reste encore deux années de contrat avec le Paris Saint-Germain. L’homme aux 356 sélections, qui a remporté deux fois l’or olympique (Pékin 2008 et Londres 2012) et cinq titres de champion du monde, raconte qu’il a désormais « rempli » tous ses objectifs en bleu blanc rouge.

Encore un dernier petit tour

Son dernier challenge : aider les Bleus à valider leur billet pour le prochain Championnat d'Europe (12-28 janvier prochain en Croatie). Il disputera donc au minimum deux matches contre la Norvège, en guise de réédition de la dernière finale mondiale remportée le 29 janvier à Bercy. Surnommé « Titi », Thierry Omeyer avait débuté le 19 septembre 1999 contre la Roumanie lors des qualifications de l’Euro.

Son compère Daniel Narcisse, 37 ans et 309 sélections a aussi défié les lois du temps. Et dans son for intérieur, jamais il n’aurait imaginé faire une telle carrière. Il possède lui aussi deux médailles d’or olympiques et collectionne quatre titres mondiaux. « Au fond de moi, j’ai la sensation que c’est le moment de partir », dit le Réunionnais. Surnommé « Air France » pour sa détente vertigineuse, Narcisse avait été très déçu de sa médaille d'argent aux Jeux de Rio et s'était posé la question du Mondial 2017 à domicile.

Deux amis dans la vie

Les supporters des Bleus devront s'habituer à faire sans deux de leurs plus grandes vedettes. Arrivés en sélection au tournant des années 1990-2000, Omeyer et Narcisse ont été, avec Nikola Karabatic, leur coéquipier au Paris SG, les acteurs les plus prestigieux de la fabuleuse aventure du hand français.

Ils ont bâti un palmarès incomparable et fait de la France, la référence masculine de leur sport. Avec les « Costauds » de Daniel Costantini d'abord, puis surtout les « Experts » de Claude Onesta. Ils ont chacun été élus meilleurs joueurs de l'année (Omeyer en 2008, Narcisse en 2012), l'équivalent du Ballon d'or au football.

Le titre mondial, décroché à Bercy en janvier, seize ans après celui de 2001, sonnait comme une fin rêvée pour ces deux monuments du hand, rentrés frustrés des Jeux olympiques de Rio en août avec « seulement » la médaille d'argent autour du cou.

« J'espère que Thierry aura un jour sa statue. Il en a déjà une petite dans mon cœur », a conclu Narcisse, heureux, comme Omeyer, de partager ensemble ce nouveau moment fort. Amis dans la vie, « Titi » et « Air France » resteront comme les héros du handball français.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.