Accéder au contenu principal

Tennis: le retour au Japon de Naomi Osaka, entre triomphe et questions

Naomi Osaka lors d'une conférence à Yokohama le 13 septembre 2018.
Naomi Osaka lors d'une conférence à Yokohama le 13 septembre 2018. REUTERS/Toru Hanai

La joueuse de tennis Naomi Osaka a été accueillie en star a son arrivée à Tokyo ce jeudi 13 septembre 2018. Première Japonaise à avoir gagné un titre de Grand Chelem, à l'US Open, la jeune femme de 20 ans était attendue, malgré l'heure matinale, par des dizaines de fans et de journalistes à l'aéroport de Haneda. Son triomphe incite, aujourd'hui, le Japon a redéfinir son identité et ses notions de pureté raciale.

Publicité

Avec notre correspondant au Japon Frédéric Charles.

« Il n'y a aucun doute, Naomi Osaka est Japonaise ! » déclare à une chaîne de télévision une de ses fans venue saluer à l'aéroport de Haneda à Tokyo, la jeune femme de 20 ans née d'une mère japonaise et d'un père haïtien.

Un peu plus tard, un journaliste demande à la championne de tennis ce qu'elle ressent par rapport au fait d'être métisse, d'être une Japonaise noire dans un pays qui cultive encore le mythe de son homogénéite ethnique ?

Réponse de Naomi Osaka: « Je suis ce que je suis ! »

Sur les réseaux sociaux japonais, d'autres métisses réagissent: « Les Japonais prétendent que Naomi Osaka est authentiquement japonaise parce que c'est une star. Mais les préjudices attachés à la mixité ethnique demeurent ici. »

Débat rouvert sur l'identité japonaise

Naomi Osaka, qui est née dans la ville d'Osaka, déménagea avec ses parents à New York à l'âge de trois ans et a la double nationalité.

En 2015, l'élection d'une Miss Japon également noire avait suscité une polémique. Etait-elle en mesure d'incarner la beauté japonaise ?

Le Japon vieillissant est forcé de s'entrouvrir à l'immigration. La notoriété mondiale de Naomi Osaka force les Japonais à reconnaître que leur pays comporte des minorités ethniques et à se construire une identité nationale qui correspond au monde contemporain, selon Doudou Diène, un ancien rapporteur spécial de la Commission des droits de l'homme de l'ONU.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.