Accéder au contenu principal

Golf: la quarantaine rugissante de Tiger Woods

La veste verte du tournoi d'Augusta pour ce formidable retour du champion.
La veste verte du tournoi d'Augusta pour ce formidable retour du champion. Reuters/Brian Snyder

C’est sans doute l’un des plus grands retours dans l’histoire d’un sport. À 43 ans, Tiger Woods a réalisé l’impensable et remporté un tournoi majeur - le Masters d’Augusta - après s’être, au propre comme au figuré, effondré ces dernières années. Mais le « Tigre » n’avait pas dit son dernier mot.

Publicité

Tiger Woods fut un champion de golf hors-norme. Pourtant, après des déconvenues physiques tout comme psychologiques, c’est un sportif abattu, voire diminué, qu’on retrouvait en premières pages des tabloïds plutôt que des magazines sportifs ces dernières années...

Le fil des déconvenues qui suit rend ce retour sportif durant la prestigieuse compétition du Masters d’Augusta ce 14 avril 2019 encore plus intense.

► Novembre 2009 : après des révélations sur ses infidélités et un accident de voiture provoqué par sa future ex-femme qui le pourchassait avec un club de golf, il se retire du sport pour une durée indéterminée et « remettre de l'ordre dans sa vie ».
► 2014 : blessé , il se fait opérer du dos pour la première fois.
► 2017 : quatrième opération du dos, puis il est arrêté par la police endormi au volant sous l'influence de médicaments et d'antidépresseurs. Tombé à la 1100e place du classement mondial, les dés semblaient être jetés pour un « Tigre » blessé.

Tiger Woods, avec sa férocité naturelle et son emblématique t-shirt rouge

Seulement voilà, à 43 ans, Tiger Woods est loin d’être un homme comme tout le monde et la planète golf rêvait du retour de son champion de toujours. Car c’est Tiger Woods et lui seul qui a relevé et transformé ce sport aux yeux des joueurs mais aussi des curieux qui s’étonnaient d’autant de spectacles et d’engagements musclés dans une discipline à l’image guindée.

Ce 14 avril 2019, Tiger Woods, avec sa férocité naturelle et son emblématique t-shirt rouge, a tenu tête aux plus grands durant une partie de la journée, pour les surclasser au finish et sans contestation possible avec trois birdies entre les trous 13 et 16. La balle de Francesco Molinari, son adversaire le plus dangereux du jour, trouvait l’eau pendant ce temps.

« C'est surréaliste, je ne peux pas être plus heureux. » Tiger Woods
« C'est surréaliste, je ne peux pas être plus heureux. » Tiger Woods Reuters/Jonathan Ernst

C’est donc un nouveau Tiger Woods pétri d’une joie démonstrative qui s’est jeté dans les bras de sa mère mais aussi de ses enfants tout comme ceux de sa nouvelle compagne Erica Herman. Une partie du public, qui exultait devant cette victoire historique, profitait même du contact de ce champion d’habitude plus craintif.

« Regagner ce titre, 22 ans après mon premier sacre ici, c'est surréaliste »

L’émotion pure de cet homme, qui fut réellement blessé dans sa chair comme dans son mental, a été expliquée un peu plus tard en salle de presse : « J'ai vraiment douté du fait que je pourrais revenir il y a deux-trois ans. Je ne pouvais plus marcher, je ne pouvais plus rester assis ou allongé, je ne pouvais plus rien faire. Mais, heureusement, j'ai eu cette opération [arthrodèse, fusion de vertèbres en 2017, Ndlr] et cela m'a redonné une chance d'avoir une vie normale. Et tout à coup, je me suis aussi rendu compte que je pouvais à nouveau jouer au golf. J'ai eu le sentiment que je pouvais remettre toutes les pièces du puzzle en place pour pouvoir bien jouer et même gagner. Mon corps n'est plus le même qu'il y a quelques années mais j'ai toujours de bonnes mains. »

Puis, l'Américain a ajouté : « Regagner ce titre, vingt-deux ans après mon premier sacre ici, c'est surréaliste, je ne peux pas être plus heureux, je n'ai pas de mots pour décrire ce que je ressens. »

« Je suis littéralement en larmes après avoir regardé Tiger Woods »

« C'est le plus beau come-back de l'histoire du sport ! Félicitations Tiger Woods. » Stephen Curry, basketteur.
« C'est le plus beau come-back de l'histoire du sport ! Félicitations Tiger Woods. » Stephen Curry, basketteur. Reuters/Mike Segar

Sur les réseaux sociaux, la folie du match et de la victoire de Tiger Woods a été en tête des sujets les plus commentés avec plus de 1 200 000 mentions de #TigerWoods devant l’épreuve #Masters qui culminait quant à elle à 800 000 mentions tout juste.-source Visibrain-.

Le président américain, Donald Trump, tout comme son prédécesseur, Barack Obama, l’ont félicité : « J’aime les gens solides sous la pression. Félicitations à Tiger Woods, vraiment un grand champion. Quel retour fantastique pour un gars vraiment génial » @realDonaldTrump. « Revenir et remporter le Masters après tous les hauts et les bas est un symbole d'excellence, de courage et de détermination » @BarackObama. Mais aussi Serena Williams, la championne de tennis, qui a su trouver les mots : « Je suis littéralement en larmes après avoir regardé Tiger Woods. Il a réussi quelque chose de grand, comme personne d'autre avant lui. Quand on sait ce que tu as traversé physiquement, revenir et réussir ce que tu viens de faire ? Un million de félicitations. Tu es une source d'inspiration, merci mon ami. » Ou Stephen Curry, le basketteur : « C'est le plus beau come-back de l'histoire du sport ! Félicitations Tiger Woods. Laisse-moi toucher un jour l'une de tes cinq vestes vertes. »

Une victoire qui a aussi fait un chanceux, car en pariant la rondelette somme de 85 000 dollars à 14/1 pour un succès de Tiger Woods dès mardi (un tournoi de golf se déroule sur quatre journées) un parieur a empoché 1 190 000 dollars en gains et terrassé un site de pari en ligne qui communique ainsi : « La victoire de Tiger est belle, mais c’est notre plus grosse perte jamais endurée. » Comme quoi, il faut toujours avoir foi en Tiger Woods.

«Il y a deux-trois ans, je ne pouvais plus marcher, je ne pouvais plus rester assis ou allongé, je ne pouvais plus rien faire.» Tiger Woods.
«Il y a deux-trois ans, je ne pouvais plus marcher, je ne pouvais plus rester assis ou allongé, je ne pouvais plus rien faire.» Tiger Woods. Reuters/Lucy Nicholson

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.