Accéder au contenu principal
Football

Premier League: Manchester City perd le derby, Liverpool s’envole

Manchester City s'est incliné à domicile face à Manchester United (2-1), le 7 décembre 2019.
Manchester City s'est incliné à domicile face à Manchester United (2-1), le 7 décembre 2019. Phil Noble/Reuters

Manchester United a frappé un grand coup samedi 7 décembre en allant s’imposer sur le terrain de son rival, Manchester City (2-1), grâce à Marcus Rashford et Anthony Martial. Cette défaite des Cityzens fait les affaires de Liverpool : les Reds, victorieux de Bournemouth, comptent désormais 14 points d’avance sur les champions d’Angleterre.

Publicité

Et si le championnat d’Angleterre avait basculé pour de bon ce samedi 7 décembre ? Le football nous a appris que rien n’est impossible, et Liverpool a déjà connu assez de désillusions comme de miracles pour crier victoire trop vite. Mais les premiers résultats de la 16e journée de Premier League font le bonheur des Reds.

Rashford et Martial refroidissent les Cityzens

Manchester City, champion d’Angleterre en titre et deuxième au classement, était dos au mur avant de commencer son derby contre Manchester United. Plus tôt ce samedi, Liverpool avait mis la pression en allant chercher les trois points à Bournemouth (3-0), sans Sadio Mané (laissé au repos sur le banc des remplaçants) mais avec Mohamed Salah et Naby Keïta (un but et une passe décisive chacun).

Pour ne pas voir les Reds prendre encore plus d’avance, City devait donc l’emporter. Mais Manchester United, même moribond, n’était bien sûr pas de passage sur la pelouse de son rival local pour faire de la figuration.

Cela s’est vu très vite sur la pelouse de l’Etihad Stadium. Insaisissable, Marcus Rashford a provoqué la faute de Bernardo Silva dans la surface. L’international anglais s’est chargé lui-même de transformer le penalty (23e). Puis, le Français Anthony Martial, avec une facilité étonnante au milieu d’une défense très passive, a inscrit le but du break (29e) devant un public médusé.

Liverpool seul au sommet

En seconde période, Pep Guardiola, le coach de Manchester City, a compris qu’il devait changer ses plans. John Stones, hors du coup et en plus blessé, a cédé sa place à Nicolas Otamendi. Et l’Algérien Riyad Mahrez a remplacé Bernardo Silva. Un coaching qui s’avèrera payant.

Après plusieurs tentatives infructueuses, une courte interruption pour jets de projectiles depuis les tribunes et une tension palpable sur le terrain, le verrou des Red Devils a fini par céder. Un corner de Mahrez est arrivé sur la tête puissante d’Otamendi pour la réduction du score (85e).

David De Gea et ses coéquipiers ont alors tout donné pour résister aux vagues des Skyblues. Il y avait certes Raheem Sterling, Gabriel Jesus, David Silva, Kevin De Bruyne et du beau monde en face, mais Sergio Agüero, le meilleur buteur de l’histoire de Manchester City et le meilleur buteur de l’histoire du derby de Manchester, n’était pas là car blessé. Peut-être que si l’Argentin avait été présent, l’histoire aurait été différente.

Mais la muraille dressée par United n’a pas cédé à nouveau. Manchester City subit déjà sa quatrième défaite en championnat (2-1) en rétrograde à la 3e place avec 32 points. Liverpool, fort de ses 46 points et de son invincibilité (15 victoires, 1 nul), semble très loin désormais. Entre les deux, on retrouve Leicester (2e avec 35 points). Et Manchester United se rapproche du haut de tableau (5e avec 24 points, Chelsea est 4e avec 29 points). La photographie du classement à cet instant de la saison est saisissante : qui pourra rattraper Liverpool ?

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.