Accéder au contenu principal

Handball: En France, des tests de grossesse réalisés «sans le consentement des joueuses»

L'Association des joueuses et joueurs professionnels de handball (AJPH) a dénoncé jeudi 14 février des tests de grossesse réalisés « sans le consentement des joueuses » à l'occasion de bilans biologiques de début de saison au sein d'un club de la Ligue féminine (1re div.), sans citer le club en question. Selon des sources proches du dossier, le club concerné est Nantes. « Dans le cadre des bilans biologiques de début de saison, l'analyse du taux de l'hormone Béta HCG, visant à détecter un état de grossesse, aurait été prescrite par le médecin du club sans le consentement des joueuses », a affirmé l'AJPH dans un communiqué, soulignant des « pratiques inacceptables ». L'AJPH rappelle que ce « type de contrôle est totalement illégal et viole non seulement la vie privée des joueuses, mais porte également une grave atteinte à leur intimité ». « Ces tests ont bien entendu été faits avec l'aval des joueuses », assure ce vendredi 14 février le président de Nantes Arnaud Ponroy. « C'est complètement débile et malhonnête de la part du syndicat des joueuses, un procès d'intention complètement stupide », dit-il sur le site internet de L’Equipe. « Notre médecin (le Dr. Thibaut Berlivet) est le référent maternité et sport de haut niveau pour les Pays de la Loire, c'est un sujet qui lui tient vachement à cœur. Il considère qu'il doit savoir si la sportive de haut niveau qu'il a en face est enceinte ou pas. 1. Pour éventuellement aménager la charge de travail et 2. Pour adapter d'éventuelles médications. Le médecin fait son boulot et essaie de bien le faire », ajoute Arnaud Ponroy. Il indique : « Ces tests ont bien entendu été faits avec l'aval des joueuses. »

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.