Accéder au contenu principal

Espagne: la crise frappe aussi "Manolo du tambour", premier supporter de la Roja

Manuel Caceres Artesero, connu sous le nom de "Manolo El del Bombo", supporter acharné de l'équipe d'Espagne de football, dans son bar de Valence le 20 mai 2020
Manuel Caceres Artesero, connu sous le nom de "Manolo El del Bombo", supporter acharné de l'équipe d'Espagne de football, dans son bar de Valence le 20 mai 2020 AFP
Publicité

Madrid (AFP)

"Manolo du tambour", supporter emblématique de la sélection espagnole de football frappé par la crise du coronavirus, envisage de vendre une de ses grosses caisses qui a fait vibrer les fans de la Roja depuis 1979, a-t-il annoncé à l'AFP.

"Les temps sont durs, pour moi comme pour tous les Espagnols", raconte ému à l'AFP Manuel Caceres Artesero, alias "Manolo el del Bombo" ("Manolo du tambour", en français), qui, à 71 ans, a dû fermer son bar à Valence à cause des effets de la crise du nouveau coronavirus.

"J'avais racheté cette affaire parce qu'on attendait les Fallas (grandes fêtes de la région de Valence qui ont lieu en mars, NDLR), et des matches de Liga. Mais les matches sont suspendus, les Fallas ont été annulées et tout est devenu compliqué", explique Manolo.

"J'ai décidé de revendre (son bar-musée, baptisé "El Bombo"), parce que j'ai cumulé beaucoup de dettes", regrette-t-il.

"Manolo el del bombo" va donc prendre sa retraite. Mais avec une pension qui "n'atteint pas les 1.000 euros", il confie qu'il envisage de vendre un des tambours avec lesquels il a fait vibrer les supporters de la Roja depuis 1979.

"On a souvent voulu m'acheter mon instrument, mais j'ai toujours dit que je ne le vendrais pour rien au monde. Maintenant, je vais peut-être devoir le faire...", tique le supporter N.1 de l'Espagne et de Valence, qui espère garder ses "bombos" encore quelques temps avec lui.

Quatre tambours ont une valeur particulière à ses yeux: ceux des Euros 2008 et 2012, remportés par l'Espagne, et celui du Mondial 2010, remporté là-aussi par la Roja... ainsi qu'une dernier, qui lui avait été dérobé lors d'un match amical entre l'Espagne et la Colombie, à Murcia (sud-est de l'Espagne).

"La presse du monde entier s'était emparée de l'affaire, tout le monde était à la recherche de mon tambour. Il avait fini par être retrouvé par des militaires à Madrid", se souvient "Manolo".

"Manolo du tambour" suit la Roja depuis 1979 et un match de qualifications pour l'Euro entre l'Espagne et Chypre.

Devenu célèbre lors du Mondial-1982 en Espagne, le 12e homme de l'équipe d'Espagne totalise désormais dix Coupes du monde, sept Euros, 40 ans de fidélité et presque 400 matches avec la Roja... mais aimerait amener son tambour vers 12 Coupes du monde, comme le chiffre floqué à l'arrière de son maillot rouge.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.