Accéder au contenu principal
Venezuela

Au Venezuela, le système D passe par Twitter

Au Venezuela, les réseaux sociaux permettent même à la population de s'organiser face aux pénuries.
Au Venezuela, les réseaux sociaux permettent même à la population de s'organiser face aux pénuries. DR

Plus de 68% d'inflation au Venezuela, de moins en moins de produits de première nécessité dans les magasins et des files d'attente interminables pour tenter de trouver de la farine, du café ou du lait. La vie des Vénézuéliens devient de plus en plus difficile. Et ils sont nombreux à en parler sur le Web et à s'organiser.

Publicité

De notre correspondant à Caracas,

Les réseaux sociaux permettent à la population vénézuelienne de s'organiser face aux pénuries. La majorité des magasins refusent de donner des informations pour éviter des achats compulsifs ou créer des effets de panique ! Et cela rappelle l’époque de certains pays en pénurie, notamment en Europe de l’est. Cette fois-ci, le système D passe par Twitter.

L’exemple le plus marquant, c'est un compte Twitter @MamiEncontro, « Maman a trouvé », qui permet de dégotter tout ce qui manque pour les enfants, pour les bébés. Ça peut être du lait, des couches, du talc. Et comme l’indique Dayimar Ayala, qui est à l'origine de ce compte, « cela montre que Twitter devient un service qui correspond à une demande qui est en train d’exploser ».

Concrètement, les gens demandent où l’on peut trouver tel ou tel produit et précisent la zone de Caracas où ils vivent. Les internautes s’organisent et assez rapidement, le compte Twitter indique le lieu où l'on peut trouver tel ou tel produit ainsi que la quantité, par exemple combien de paquets de couches on peut acheter par personne. Presque 8 000 abonnés sont sur le qui-vive. Et comme l’explique Dayimar, « dès qu’il y a une info, ça fonctionne comme une communauté ». Il n’y a pas d’échanges de produits sur ce compte. En revanche, sur des comptes Facebook de particuliers ou des comptes Twitter, on trouve parfois des échanges de type « troc » avec leurs amis sur Facebook pour échanger des produits plus globaux comme de la farine, du sucre ou encore de la lessive.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.