Accéder au contenu principal
Apple/Devialet

Apple choisit la start-up française Devialet comme «sound system»

Pierre-Emmanuel Calmel, Quentin Sannié et Emmanuel Nardin avec l'enceinte Phantom.
Pierre-Emmanuel Calmel, Quentin Sannié et Emmanuel Nardin avec l'enceinte Phantom. ® Devialet

Une success story débute forcément par une bonne idée et du talent. La société française d’amplification Devialet va vendre ses produits avec ceux d’Apple et les raisons technologiques de ce succès sont multiples. Rencontre avec l'un des responsables de la start-up qui nous explique cet exceptionnel accord leur ouvrant les portes des Apple Stores.

Publicité

« Devialet, c’est de l’amplification haut de gamme, nous explique Quentin Sannié, chef produit, chez Devialet. En 2004, Pierre-Emmanuel Calmel, inventeur de la technologie, a déposé le brevet d’amplification ADH analog digital hybrid. » Et Quentin Sannié d’ajouter : « On s’est rencontrés, avec Pierre-Emmanuel Calmel, au moment de la création. J’écoute et j’étais ébloui. Je me suis dit : "Si on peut apporter cela au monde de la musique, on va tout rafler". » Une expérience musicale qui s’inscrit dans le haut de gamme, car l’enceinte Phantom coûte 1690 euros. « On est dans le cool luxury. C’est de fait plus cher, mais Phantom rentre dans la catégorie des produits "qu’on veut", un peu comme les produits Apple d’ailleurs. On sera un des produits les plus chers du magasin. »

« Un buzz incroyable »

Une start-up française revendue dans les Apple store, c'est un première. « Apple, on est en contact depuis un certain temps, avant le CES de Las Vegas de l’année dernière (2014). Les décisions ne se prennent pas en 3 minutes chez Apple ! Mais on a eu un accueil californien incroyable. Le patron de Salesforce, Marc Benioff, a été notre ambassadeur, mais aussi Andy Rubin de chez Android ou aussi chez Nest et Oculus Rift. En fait, les tops des plus tops boites de la high-tech en sont tombés raide dingue, ça a produit un buzz incroyable ! »

« Quand on amplifie un son, on crée de la distorsion et du bruit »

Mais c’est quoi la technologie Devialet ? « Il faut comprendre que quand on amplifie un son, on crée de la distorsion et du bruit. C’est un peu comme quand on veut agrandir une image pour en faire une affiche, on étire alors les pixels qui peuvent devenir grossiers ou illisibles. Dans le son, ça s’appelle de la distorsion. » Et comment fait Devialet ? « Pierre-Emmanuel Calmel a inventé une technologie dans laquelle un amplificateur analogique apporte le signal aux amplificateurs numériques, c'est très compliqué, voire incompatible, mais il l’a inventée !» Devialet a depuis lors déposé pas moins de 88 brevets et a récolté 50 prix internationaux ! Leur mur de récompenses sur leur site est même amusant.

« La valeur Devialet, hors technologie, est émotionnelle »

La musique passe maintenant le plus souvent dans les nuages via Spotify ou autre sites d’offres en streaming. Le matériel HI-FI semble quasi devenu accessoire ou superflu et c’est là toute la force de Devialet qui a saisi cette mutation musicale pour la restituer qualitativement : « La valeur Devialet, hors technologie, est émotionnelle. Pourquoi est-il important de restituer mille détails dans la musique ? C’est comme regarder un tableau dans un livre, vous allez rarement être ému. Ce sera au choix joli ou intéressant, mais pas émouvant. La reproduction de l’oeuvre, ce n’est pas l’oeuvre. Il lui manque mille détails, ces mille détails provoquent l’émotion. C’est un peu la différence entre un chanteur sincère ou pas. Avec Phantom, un MP3 ne sonnera jamais mieux. Le maillon faible de la musique c’est le plus souvent l’amplification. Devialet représente un changement de génération. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.