Accéder au contenu principal

L’ancien président bolivien Evo Morales se dit prêt à rentrer en Bolivie

Publicité

Le président bolivien démissionnaire Evo Morales s'est dit mercredi prêt à rentrer dans son pays pour y apaiser la situation. « Si mon peuple le demande, nous sommes disposés à retourner (en Bolivie) pour apaiser la situation », a déclaré M. Morales lors d'une conférence de presse à Mexico City. « Nous reviendrons tôt ou tard », a-t-il assuré.
M. Morales, qui est arrivé mardi au Mexique où il bénéficie de l'asile politique, a aussi appelé à un « dialogue national » afin de résoudre la crise qui agite la Bolivie. Il a par ailleurs réfuté la légitimité de la présidente par intérim, la sénatrice Jeanine Añez, qui tente de combler le vide politique qui s'est formé depuis la démission d'Evo Morales, un « coup d'État » selon lui.
Mme Añez, deuxième vice-présidente du Sénat, s'est proclamée à la tête de la Bolivie malgré l'absence de quorum au Parlement, arguant de « la nécessité de créer un climat de paix sociale » dans le pays secoué par une grave crise politique depuis l'élection présidentielle fin octobre.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.