Pierre Laurent nouveau leader du Parti communiste français - France - RFI

 

  1. 11:33 TU Sessions d'information
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Sessions d'information
  4. 12:30 TU Journal
  5. 12:33 TU Sessions d'information
  6. 12:40 TU Grand reportage
  7. 13:00 TU Journal
  8. 13:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  9. 13:30 TU Journal
  10. 13:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  11. 14:00 TU Journal
  12. 14:10 TU Autour de la question
  13. 14:30 TU Journal
  14. 14:33 TU Autour de la question
  15. 15:00 TU Journal
  16. 15:10 TU Radio foot internationale
  17. 15:30 TU Journal
  18. 15:33 TU Radio foot internationale
  19. 16:00 TU Journal
  20. 16:10 TU Sessions d'information
  21. 16:30 TU Journal
  22. 16:33 TU Sessions d'information
  23. 16:40 TU Accents d'Europe
  24. 17:00 TU Journal
  25. 17:10 TU Décryptage
  1. 11:33 TU Sessions d'information
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Grand reportage
  4. 12:30 TU Sessions d'information
  5. 13:00 TU Journal
  6. 13:10 TU Sessions d'information
  7. 13:30 TU Journal
  8. 13:33 TU Danse des mots
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU Autour de la question
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU Autour de la question
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU Radio foot internationale
  15. 15:30 TU Journal
  16. 15:33 TU Radio foot internationale
  17. 16:00 TU Journal
  18. 16:10 TU Sessions d'information
  19. 16:30 TU Journal
  20. 16:33 TU Sessions d'information
  21. 16:40 TU Accents d'Europe
  22. 17:00 TU Journal
  23. 17:10 TU La bande passante
  24. 17:30 TU Journal
  25. 17:33 TU Sessions d'information
fermer

France

Politique française

Pierre Laurent nouveau leader du Parti communiste français

media

A la suite de son congrès, le Parti communiste français a choisi sans surprise son nouveau secrétaire général. Il s'agit de Pierre Laurent, inconnu du grand public mais déjà dans l'équipe dirigeante. Il prend la tête d'un parti en perte de vitesse.

Le Parti communiste français a élu dimanche 20 juin 2010 son nouveau numéro un, Pierre Laurent. Il n’est pas connu du grand public et devient le patron d’un parti en perte de vitesse puisqu’il a fait un score dérisoire à la dernière présidentielle. Aussitôt élu, Pierre Laurent a appelé à multiplier les « fronts de la riposte » au président Nicolas Sarkozy. 

Pierre Laurent a 52 ans. Il a dirigé la rédaction du quotidien communiste L'Humanité. Depuis décembre 2008, il faisait partie de la direction collégiale du parti. Lors de ce 35e congrès du PCF, il a été élu très largement (80,7%) secrétaire national.
 
Pierre Laurent succède à Marie-George Buffet qui était devenue en 2001 la première femme à diriger le PCF. Le nouveau secrétaire général hérite d'un parti dont l’influence n’a cessé de décliner depuis un quart de siècle. Le PCF a perdu quasiment la moitié de ses élus aux régionales de mars 2010. Il avait recueilli, à la présidentielle de 2007, le score le plus faible de toute son histoire (1,93%).
 
Aussitôt élu, Pierre Laurent a appelé toutes les forces de gauche à multiplier « les fronts de riposte » au président de droite Nicolas Sarkozy en vue de la présidentielle de 2012.
 
« Ensemble, disons clairement d'ici 2012, non, Sarkozy n'avancera plus! », a-t-il lancé, annonçant qu'il proposerait rapidement à ses partenaires de créer « un groupe de contact permanent pour organiser la riposte ».
 
Souffrant d'un manque de charisme, Pierre Laurent s'était notamment fait connaître durant la campagne des régionales de mars dernier. La direction du PCF l'avait imposé comme tête de liste du Front de gauche en Ile-de-France. Grâce à un travail de proximité, il avait fini avec 6,55% des voix, devant le leader d'extrême gauche Olivier Besancenot.
 
Pierre Laurent est parisien de naissance. Au PCF, il est considéré comme un homme de dialogue à la recherche du consensus ; un « intellectuel », avec une « vraie culture politique » qui prend en partie sa source dans une solide tradition communiste familiale.
 
La résolution finale du congrès, qui appelle à « transformer le PCF », souhaite, comme son nouveau numéro un, donner « un nouvel élan » au Front de gauche (qui réunit notamment le PCF et le Parti de gauche créé par l'ex-socialiste Jean-Luc Mélenchon) en construisant un « pacte d'union populaire ».
 
Dans cette résolution, les communistes font savoir qu'ils décideront, lors de leur prochain congrès de juin 2011 quel candidat ils soutiendront pour la présidentielle de 2012, que ce candidat vienne ou non du PCF.
 
Marie-George Buffet, ex-ministre des Sports du gouvernement « gauche plurielle » du socialiste Lionel Jospin (1997-2002), avait fait ses adieux vendredi à la tête du PCF devant toute la gauche réunie malgré ses divisions.
 

 

 

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.