GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    L’ONU appelle la France à « éviter » les rapatriements collectifs des Roms

    media Une famille de Roms avec 300 autres Roms de retour à Bucarest, en Roumanie, le 26 août 2010. REUTERS/Radu Sigheti

    Les Nations unies ont à leur tour condamné les expulsions collectives de Roms. Après l'Europe, le Vatican, les organisations de défense des droits de l'homme, les critiques s'accumulent contre le durcissement de la politique anti-Roms, impulsée par le président français Nicolas Sarkozy, il y a un mois.

    Oui, nous acceptons la critique. Non, nous n'acceptons pas la caricature, non, nous n'acceptons pas les amalgames.

    Bernard Kouchner, Ministre français des Affaires étrangères 28/08/2010 Écouter

    « Eviter » le renvoi collectif des Roms : c’est l’une des recommandations que le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD) de l’ONU a fait à la France, vendredi 27 août, en clôturant sa 77ème session, à Genève, après trois semaines de débat. Le Comité s’est aussi inquiété des « discours politiques de nature discriminatoire ». Il s’est dit d’autant plus préoccupé qu’en parallèle, il note « une augmentation récente des actes et manifestations à caractère raciste et xénophobe ». Ces critiques étaient prévisibles.

    Procédure d'alerte

    Le Comité avait déjà épinglé la France, le 12 août dernier, lors de l’examen de son dossier. Quinze jours après, les remarques du CERD sont simplement formulées de manière plus officielle. Une procédure d’alerte va être activée par le Comité. Une procédure exceptionnelle qui n'est enclenchée que dans le cas de « discriminations raciales massives », a précisé le rapporteur spécial chargé de la France, l’Américain Pierre-Richard Prosper. Le Comité a reconnu toutefois que le problème des Roms n’était pas seulement français mais européen. Commission et Conseil de l’Europe vont être officiellement alertés, dès ce vendredi 27 août, par le comité de l’ONU.

    Paris maintient sa position

    Des organisations comme la Ligue des droits de l’homme (LDH) ou la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) se sont félicitées des observations de l’ONU à l’encontre de la France. La réaction du gouvernement français  été immédiate. Ces renvois s’effectuent dans le « respect scrupuleux de la législation européenne et de ses engagements internationaux », a tenu à réaffirmer le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero. « Tout départ se fait au cas par cas et avec une aide au retour », a souligné une nouvelle fois le quai d’Orsay, en réaction aux remarques du CERD.

    La France ne peut et ne saura pas régler à elle seule un problème qui s’enracine dans le fond de l’histoire européenne et qui concerne 9 millions de personnes.

    François Zimeray, ambassadeur chargé des droits de l'Homme 28/08/2010 Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.