GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Expulsion des Roms : Brice Hortefeux et le cardinal André Vingt-Trois tentent de calmer le jeu

    media Brice Hortefeux, ministre français de l'Intérieur et des Cultes (g) et le cardinal André Vingt-Trois (d), au ministère de l'Intérieur à Paris, le 31 août 2010. Reuters / Jacky Naegelen

    Brice Hortefeux a reçu, mardi 31 août 2010 dans l’après-midi, le cardinal André Vingt-Trois, le chef de l'Eglise catholique en France, pour évoquer la situation des Roms. A l'issue de cette rencontre, le ministre de l'Intérieur, qui est aussi ministre des Cultes, a rencontré la presse en compagnie de Monseigneur Vingt-Trois. Les deux hommes ont joué l'apaisement.

    Cela va mieux en le disant. Après les critiques émises par plusieurs membres de l'Eglise catholique sur les expulsions de Roms en France, le cardinal André Vingt-Trois a tenu à préciser publiquement qu'il ne devait pas y avoir de mauvaise interprétation de ces propos. 

    « L’intervention de l’Eglise catholique ne se situe pas dans le champ politique. Nous n’avons aucune intention d’attaquer ni la politique du gouvernement, ni le président de la République, ni son ministre de l’Intérieur, ni aucun autre ministre d’ailleurs », a précisé le cardinal.

    Autrement dit, le cardinal André Vingt-Trois ne veut pas que le message de l'Eglise soit récupéré à des fins politiques. Il tient simplement à pointer certaines dérives sur le terrain qui ont ému les chrétiens. « Nous rappelons toujours que dans toute décision de justice, et dans toute application de la loi, il y a des impératifs de respect des personnes et des personnes les plus fragiles », a-t-il ajouté.

    Des observations que Brice Hortefeux n'a pas commentées directement. Le ministre de l'Intérieur a seulement réaffirmé que la France agissait dans le respect de la loi. Mais surtout qu'il tenait à maintenir le dialogue avec l'Eglise.

    « Je n’oublie pas que la religion catholique est la première religion de France. Avec le cardinal André Vingt-Trois nous avons l’habitude de nous voir, d’échanger et je trouve sain que ce dialogue puisse ainsi s’exprimer et s’exprime aujourd’hui publiquement », a expliqué le ministre de l’Intérieur.

    Un dialogue dont le cardinal André Vingt-Trois a, lui aussi, rappelé qu'il n'avait jamais cessé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.