GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Le monde inattendu de Bernar Venet

    media

    Bernar Venet est une figure majeure de l’art contemporain. Après l’Américain Jeff Koons et le Japonais Takashi Murakami, le grand artiste français, né en 1941 à Château-Arnoux-Saint-Auban dans les Alpes-de-Haute-Provence, sera le prochain invité du Château de Versailles pour y exposer ses gigantesques pièces en acier. En attendant, il fait dialoguer ses créations avec sa collection personnelle d’œuvres d’art. L’exposition Le monde de Venet, est montrée aux Abattoirs de Toulouse jusqu’au 13 mars.

    Aux Abattoirs de Toulouse il y a du charbon. Beaucoup même. Six tonnes très exactement, de cailloux noirs sont étalés sur le sol d’une immense salle blanche. A grands coups de pelle, Bernard Venet crée une œuvre inattendue. C’est sa marque de fabrique depuis les années 60. « Ca, c’est une attitude qui est assez minimaliste, on va dire, remarque Bernar Venet.  Montrer un tas de charbon, pour moi c’était montrer une sculpture qui pour la première fois dans l’histoire de l’art, n’avait pas de forme spécifique, dont le produit, c'est-à-dire le charbon, ne servait pas à faire une œuvre d’art, mais était l’œuvre d’art. Ce charbon même, qui était montré ici, retournerait plus tard au marchand de charbon. Et pourtant, il s’agit bien d’une sculpture de moi. Tout simplement parce que la notion de fétichisme de l’œuvre faite par l’artiste, est complètement obsolète avec moi ».

    Bernar Venet, Tas de charbon, 1963-2010 pour les Abattoirs. Mur du fond : Franck Stella, Djoget (2007). © Adagp



    Le carton n'est qu'un support

    Des sculptures au charbon, aux toiles en carton recouvertes de goudron… Son goût pour l’expérimentation a fait de lui un artiste radical, de notoriété internationale. « Des cartons qui sont peints d’une manière tout à fait industrielle, sans touche personnelle, qui sont des objets très neutres. Le carton n’est qu’un support pour cette peinture ».

    Dès que l’on s’approche, l’alarme se déclenche. Attention ! Peinture fraiche. A soixante-dix ans, son anticonformisme reste de rigueur, pour l’acte créateur. Pour chaque nouvelle exposition, Bernar Venet repeint ses vieux tableaux. « Parce qu’on a envie que l’œuvre ressemble à ce qu’était l’objectif initial, qui était gardée dans un storage [stockage] pendant à peu près vingt ans, et qu’on doit le ressortir pour une exposition de musée. On va la repeindre proprement, comme elle doit être. Quand je vois ces œuvres qui ne sont pas dans un état parfait, je ne les reconnais pas comme étant miennes ».

    La poubelle comme cadeau

    Installé aux Etats-Unis depuis quarante-quatre ans, il fréquente dès 1970, la crème des artistes américains et français, comme Frank Stella ou Marcel Duchamp. Au gré des rencontres, il collectionne des œuvres de ses amis : une voiture compressée de César, un rouleau de peinture d’Yves Klein, ou une poubelle d’Arman. « Arman, dont j’étais l’assistant, ne me payait pas pour ça, mais ça me permettait de manger à l’œil. Lorsque j’ai eu la poubelle, c’est parce que c’était mon mariage et je lui ai dit : tu sais, si tu me fais un cadeau, c’est ça que je voudrais ».

    Bernar Venet, sculpteur, explique son projet au Château de Versailles à partir de juin 2011 10/10/2013 - par Siegfried Forster Écouter
    Bien plus que des cadeaux, il s’agit pour la plupart de pièces historiques, explique le commissaire de l’exposition, Alain Mousseigne : « D’abord il s’agit de pièces majeures qui anticipent le travail aujourd’hui, tout à fait reconnu de ces artistes ». L’exposition aux Abattoirs de Toulouse, sur le monde de Venet, raconte l’aventure de l’artiste du sud de la France, qui par désir absolu, remet toujours en question l’histoire de l’art.
     
     
    L’exposition Le monde de Venet, est montrée aux Abattoirs de Toulouse jusqu’au 13 mars.
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.