GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Décembre
Mercredi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    En France, déception des familles au premier jour du procès du logement indigne

    media Marche silencieuse devant l'immeuble du boulevard Vincent Auriol, en hommage aux victimes de l'incendie, le 26 août 2006, à Paris. AFP PHOTO JEAN AYISSI

    Un procès du logement indigne s'est ouvert, mercredi 9 mars 2011, devant le tribunal correctionnel de Paris pour juger l'incendie d'un immeuble vétuste en 2005 à Paris, où avaient péri 17 personnes, dont 14 enfants, d'origine ouest-africaine. Deux expertises ont conclu à une origine « volontaire » de l'incendie, mais l'enquête n'a pas permis d'identifier un quelconque auteur ou complice. Seules deux personnes morales sont donc jugées, l'association qui gérait l'immeuble, poursuivie pour homicides et blessures involontaires, et la société Paris Banlieue Construction, qui y avait effectué des travaux. Et au premier jour des audiences les familles des victimes ont manifesté leur déception quant à la teneur des débats.

    Il est très important dans le cadre de ce procès qu'il y ait un deuil qui s'effectue...Encore faut-il que les parties civiles soient entendues.

    Maître Tarik Abahri

    Avocat des familles des victimes

    09/03/2011 Écouter

    Initialement le procès ne devait durer que deux demi-journées, pas plus. Un délai anormalement court déplorent les avocats des victimes au premier jour du procès. Presque autant que pour un scooter volé s'indignent les familles.

    Dans la confusion, la présidente du tribunal fait savoir, bien après la suspension d'audience, que les débats finalement se poursuivront jusqu'à vendredi. Les parties civiles dénoncent un traitement extrêmement désinvolte, une affaire appréhendée par la justice comme une simple histoire de vices cachés, ajoutent les avocats.

    Espoirs déçus

    Même la salle du tribunal, minuscule, ne permet pas d'accueillir toutes les familles. Alors on se serre, les hommes se lèvent pour permettre aux femmes de s'asseoir, les jeunes restent debout au fond silencieux. Tous sont venus dans l'espoir que la justice, six ans après les faits, désigne enfin un responsable.

    Malgré l'audition de dizaines de témoins, rappelle la présidente, l'auteur de l'incendie criminel n'a pas été identifié. A défaut d'un auteur, tous les regards se tournent vers les deux associations qui géraient l'immeuble.

    La vétusté et une grande concentration d'habitants explique ce lourd bilan, note laconiquement l'enquête. Les survivants de la tragédie veulent aujourd'hui savoir pourquoi les autorités les ont logés pendant 10 ans, dans un immeuble hautement inflammable. Les débats vont pouvoir commencer.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.