GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Vives réactions après les propos de la députée UMP Chantal Brunel

    media La députée de Seine-et-Marne, Chantal Brunel. AFP PHOTO BERTRAND LANGLOIS

    En France, à l'Assemblée nationale, les propos de la députée de la majorité Chantal Brunel qui avait suggéré, mardi 8 mars 2011, de « remettre dans les bateaux » les candidats à l’immigration « qui viendraient de la Méditerranée » ont suscité de nombreuses réactions. Le Premier ministre lui-même a appelé à élever le débat, François Fillon qui désapprouve les propos de Chantal Brunel.

    Chantal Brunel s'est excusée après ses propos mais les députés de tous bords ont réagi avec plus ou moins de virulence. François Fillon, le Premier ministre français, a publiquement condamné la position de l'élue de Seine-et-Marne.

    Pour sa part, Christian Vaneste de l'UMP préfère parler de mauvaise interprétation. « Commet voulez-vous qu’un parti démocratique, humaniste, dise : " nous allons renvoyer les gens dans des chaloupes ? " C’est évident que ce n’est pas possible de le dire. Mais ce n’est pas du tout ce qu’elle a voulu dire ».

    D'autres élus de la majorité ont été plus virulents, comme le centriste François Sauvadet : « La position de Madame Brunel est proprement scandaleuse. Enfin, dire qu’il faut renvoyer des gens qui arrivent, dans des situations de détresse, et les remettre sur des bateaux ! Enfin, franchement ce n’est pas sérieux ».

    A gauche, le socialiste Bruno Leroux se félicite que le Premier ministre François Fillon désapprouve les propos de Chantal Brunel. « François Fillon vient de charger Madame Brunel. Et donc, si nous pouvons retrouver une droite républicaine pour un débat républicain, c’est tant mieux ».

    Pour le député écologiste Yves Cochet, la prise de position de Chantal Brunel est inadmissible. « Pour le moment on a les moyens d’accueillir des dizaines de milliers de réfugiés. Des réfugiés de guerre ! Donc ses propos sont tout à fait indignes d’une représentante de la République ».

    François Fillon a appelé droite et gauche à élever le débat républicain. La campagne présidentielle, selon lui, doit s'engager projet contre projet et pas invective contre invective.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.