GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: la police antiémeute a chargé les manifestants prodémocratie dans le quartier de Kwun Tong (journaliste AFP)
    • Spatial: le vaisseau «Soyouz» avec le premier robot humanoïde russe à son bord ne parvient pas à s'arrimer à l'ISS
    France

    Sondages politiques: «De précieux outils d'information mais...»

    media Edition : Connaissances et Savoirs

    Les sondages, publiés ces derniers jours, donnant Marine Le Pen, la présidente du Front national, en tête en tête des intentions de vote pour la prochaine élection présidentielle ont fait couler beaucoup d’encre en France. Mais à plus d’un an de l’échéance électorale, prévue en 2012, ces sondages sont-ils une donnée fiable ? Eléments de réponse avec le politologue Olivier Rouquan, auteur notamment de Régulations et stratégies présidentialisées sous la Ve République.

    RFI: Le sondage de l’institut Harris a placé Marine Le Pen en tête du premier tour de la présidentielle. Ce sondage dérange, faut-il s’y fier ?

    Olivier Rouquan DR

    Olivier Rouquan : Les sondages sont des outils précieux d’information à condition de les interpréter avec prudence et savoir faire. D’abord, il faut les prendre en compte dans la durée, surtout s’il s’agit de baromètres de popularité. L’effet des popularités est renforcé lors de la sélection des futurs candidats. La tendance à réduire la vie politique à une course de chevaux est alimentée par la médiatisation à outrance des estimations de vote. Dans le cas présent – les derniers sondages portant sur M. Le Pen -, à 14 mois de la prochaine échéance, l’enquête ne donne aucune idée précise du résultat du premier tour. Elle nous renseigne sur un « capital d’opinions », qui est devenu déterminant pour savoir si la figure est apte à être candidate officielle. Les sondages sont devenus des éléments permettant de sélectionner les candidatures ; le filtre de la communication politique n’est pas neutre dans la démocratie d’opinion de masse.

    Il faut assumer et ne pas crier au cynisme lorsqu’un sondage déplaît ; dans ce jeu, beaucoup de « coups » sont permis ; ce n’est pas vraiment le scoop de l’année ! En 2002, certains sondages donnaient très peu de temps avant le premier tour, Le Pen en passe de rattraper les deux candidats « majors » ; compte tenu du taux d’incertitude, cela signifiait qu’il pouvait être au second tour, d’autant que Lionel Jospin est donné à 16,5% au premier tour par IFOP au 18/04/2002. Les médias et les stratèges - à quelques exceptions près -, ont décidé qu’il ne fallait pas communiquer là-dessus. Il faut donc dire que la communication politique n’est pas neutre.

    RFI : Alors finalement, haro ou pas haro sur les sondeurs ?

    O.R. : Non, pas du tout. D’abord par définition, les lois statistiques indiquent que les résultats ne sont pas sûrs. Ensuite, le travail est devenu difficile. Une partie du public n’est pas dupe et devient tactique. Les réponses peuvent être tronquées, consciemment ou non. La mémoire des comportements passés est incertaine, la prévisibilité des comportements et des opinions déclaratives, faible. Enfin, en fonction des campagnes, le taux d’incertitude sur le choix d’aller voter ou de pour qui voter, est désormais plus élevé – en 2002, 30% de l’électorat hésite sur le candidat jusqu’aux derniers jours.

    Interpréter les enquêtes relève de l’expertise, celle notamment des patrons d’instituts, dont les figures sont identifiées. On peut, peut-être, regretter que les grands médias ne disposent pas d’experts internes, afin de garder une liberté éditoriale par rapport aux sondeurs.

    RFI : Les sondés sont-ils rémunérés ?

    O.R. : S’il s’agit d’une enquête de terrain, non, la population interrogée n’est pas payée. En revanche, les personnes qui participent à des panels sont rémunérées. Parfois, il peut s’agir d’un « échantillon d’individus » qu’on va tester pendant toute la durée de la campagne électorale.

    RFI : Donc, comment utiliser les sondages ?

    O.R. : L’outil est complexe. L’amalgame doit être évité. Les termes choisis dans les questions sont importants : demander « d’évaluer » - connotation objective -, n’équivaut pas à demander de « juger » - connotation morale - ; etc. Ainsi, les deux baromètres sur la confiance – CSA et SOFRES –, pour les mêmes personnes en situation, ne donnent pas les mêmes résultats : entre la question du CSA - « confiance pour affronter les problèmes… » - et celle de la SOFRES – « confiance pour résoudre les problèmes… » -, l’écart peut être de 10 points dans les réponses au même moment, pour une même personne. Chaque baromètre délivre donc un indice, soit une information globale, assez précise qu’il ne faut pas confondre.

    Il faut ensuite entrer dans la complexité des sondages : pour les analystes importe la ventilation par catégories – âge, sexe, proximité partisane et surtout catégorie socio-prefessionnelle (CSP). Cette lecture affinée des enquêtes apprend toujours, sur les attitudes et comportements, mais n’a pas de rapport direct avec une actualité que l’on veut brûlante. Il faut encore prendre certaines questions plus au sérieux : la perception de la politique ou du politique, le sentiment que les dirigeants s’occupent ou non des préoccupations des français, l’intérêt pour la politique, etc., sont des indicateurs qui livrent une information riche, à interpréter dans la durée et en comparant. Il y aussi les enquêtes peu rendues publiques – 10% le sont seulement - qui sont qualitativement pertinentes. Il convient surtout de relativiser la portée des estimations de vote.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.