GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France : les primaires contestées au sein du Parti socialiste

    media

    La montée du Front national dans les sondages commence à affoler la gauche et les socialistes en particulier. Au PS de nombreuses voix estiment maintenant que les primaires socialistes prévues en octobre prochain représentent un véritable piège en raison notamment du nombre élevé de candidats. Des primaires qui pourraient virer en véritable affrontement.

    Urgent ! Le mot est lâché par le président du groupe Socialiste à l'Assemblée nationale. Jean-Marc Ayrault veut bousculer le calendrier des primaires du PS. Il appelle les postulants à se faire connaitre et à présenter leur projet rapidement. Pour Jean-Marc Ayrault, cette tâche est plus urgente que jamais au vu des récentes enquêtes d'opinion qui indiquent une forte montée en puissance du Front national. Les interrogations sur l'organisation de ces primaires socialistes se font donc de plus en plus entendre.

    Pierre Moscovici, proche de Dominique Strauss-Kahn, indique qu'il faut analyser la pertinence de ces primaires dans le contexte des mois à venir et peut-être que les socialistes devraient se rassembler rapidement autour d'un candidat. Un autre Stauss-Kahnien, Jean-Marie Le Guen, estime que la situation est suffisamment grave pour que les socialistes fassent preuve de responsabilité et personne ne comprendrait les batailles d'égo.

    Certains socialistes pour l’annulation des primaires

    Autre intention plus radicale : le président de la région Provence Alpes-Côte d'Azur Michel Vauzelle réclame l'annulation pure et simple de cette consultation. Pour lui, organiser une compétition entre socialistes sur fond de percée du FN est devenu déplacé. Les français souffrent, souligne Michèle Vauzelle et le PS offrirait le triste spectacle de ses divisions. Les gens, poursuit-il, ne veulent plus d’un combat insupportable qui va arriver au pire moment, à quelques mois de la présidentielle.

    Stéphane Le Foll, proche de François Hollande  qui devrait déclarer sa candidature après les cantonales, estime que les socialistes qui ont demandé l’organisation de ces primaires ne peuvent pas priver les militants et sympathisants de la possibilité de faire un choix. François Hollande n’était pourtantpas favorable à cette consultation.

    A la direction du PS, on relativise ces interrogations. François Lamy, conseiller politique de Martine Aubry indique qu’il n'y a aucun élément factuel aujourd'hui qui permettrait de dire que les socialistes doivent annuler les primaires.

    De toute façon, Martine Aubry a assuré que ces primaires auraient bien lieu. Car il est déjà trop tard pour faire machine arrière.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.