GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Maïwenn se livre à la « Polisse »

    media

    Polisse est le premier film français qui entre ce 13 mai dans la compétition officielle du 64e Festival de Cannes. A 35 ans et avec son troisième long métrage, Maïwenn se retrouve ainsi dans la cour des grands. Le polar montre des policiers et policières qui sauvent des enfants, cassent les façades, mais brisent souvent aussi leur propre vie de famille.

    « C’est toi qui a fait des bêtises ou ton papa ? ». La réponse vient d’une fille toute mignonne qui a 4 ans : « C’est papa. Il m’a gratté les fesses sous mon pantalon. » Bienvenue à la Brigade de Protection des Mineurs (BPM). Pédophilie, inceste, abandon rythment la vie quotidienne de ces hommes et femmes. Malgré le contexte terrible, on s’amuse beaucoup, pourvu qu’on soit Français et que l'on perçoive la finesse du casting : le rappeur Joeystarr joue le capitaine Fred, un policier engagé qui engueule des filles banlieusardes et le chef de la Brigade, trop cynique à ses yeux. Le bad boy Nicolas Duvauchelle interprète un flic intello, branché sur les croissants bio. Maïwenn se plaît dans le rôle de la photographe libertaire Melissa, mandatée par le ministère de l’Intérieur pour réaliser un livre de photos sur cette brigade. En plus, il y a Karine Viard, Sandrine Kiberlain et Marina Foïs. Au début, difficile de s’imaginer dans un commissariat paumé : on est plutôt dans un chapitre du Who's Who.

    Capitaine Fred à fleur de peau 

    Maïwenn, co-scénariste et réalisatrice de "Polisse", tient dans le film le rôle de Mélissa. David Verlant/Les Productions du Trésor/Festival de Cannes 2011
    C’est avec Melissa qu’on fait le tour de cet étrange univers où les policiers traquent les pédophiles, se dressent en Robin des Bois pour mineurs et cherchent des places d’accueil pour enfants maltraités. Un milieu curieux, car pendant qu’ils poursuivent leurs idéaux, avec le gyrophare sur le toit de la voiture et le pistolet à la main, chez eux, à la maison, ils galèrent avec leurs femmes ou maris chéris respectifs. Un sur deux divorce. Sans parler de leur pénible impuissance envers leur hiérarchie. Comme Joeystarr, alias capitaine Fred à fleur de peau, qui n’arrive pas à trouver un simple foyer pour une femme SDF et son fils. Fred déclare forfait, les cris du petit lui arrachent le cœur, mais il envoie le garçon seul, sans sa mère, au foyer.
     
    Vous l’avez compris, beaucoup de romantisme social et une description en filigrane de la psychologie des policiers à la BPM. Par contre, on se demande pourquoi une fiction à la place d’un documentaire, parce que les faits relatés sont réels, les problèmes de la pédophilie connue. Les scènes où Joeystarr pique une crise sont bien amusantes, comme son affaire amoureuse avec Maïwenn, mais ils ne rajoutent pas grande chose au sujet du film qui ressemble souvent plus à un très bon feuilleton télévisé. 

    La Française Maïwenn est très fière d’avoir décroché le Prix spécial du jury dans la prestigieuse sélection officielle du Festival de Cannes. Aujourd’hui âgée de 35 ans, elle est née en 1976 aux Lilas, dans la banlieue parisienne, sous le nom Maïwenn Le Besco. Elle avoue avoir subi son enfance entre un père poète vietnamien et sa mère, une actrice d’origine franco-algérienne, qui s’est montrée dès sa naissance trop ambitieuse pour elle. En tant que réalisatrice elle déclare avoir été beaucoup inspirée par l’œuvre de Maurice Pialat. Polisse s’incruste dans l’étrange univers des policiers de la brigade de protection des mineurs. Un monde peuplé de pédophiles, parents abrutis et mineurs délaissés. Le casting de ce polar, produit par Alain Attal, s’avère très éclectique : Karin Viard, Marina Foïs, Joeystarr, Nicolas Duvauchelle, Marina Foïs, Sandrine Kiberlain... et Maïwenn. Après Pardonnez-moi (2006) et Le bal des actrices (2009), c’est le troisième film de la réalisatrice.

    Abécédaire de Cannes 2011

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.