GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La sécheresse en France : les agriculteurs demandent un dispositif d’urgence

    media Agriculteur du plateau d'Aubrac en France. Picavet

    Pour l’instant, 47 départements sont sous le coup de restriction d'eau, en France. Ce qui correspond à un département sur deux. Xavier Beulin, le président de la FNSEA, le principal syndicat agricole, tire la sonnette d'alarme et en appel à une coresponsabilité de tous les acteurs économiques pour aider la profession à s'en sortir.

    Les agriculteurs sont confrontés à la pire des sécheresses depuis les 50 dernières années. Les éleveurs sont les plus touchés. Il n'y a pas assez d'herbe pour nourrir les animaux et le peu qui pousse, le bétail le mange. Il n'y aura donc pas de récoltes et pas de stocks pour cet hiver.

    De fait, les éleveurs doivent acheter leur foin s’ils ne veulent pas voir les bêtes mourir. Les agriculteurs ne peuvent faire face à ces dépenses par manque de trésorerie. Xavier Beulin, le président de la FNSEA, demande un dispositif d'urgence pour les aider : «Nous avons demandé au ministre, dès aujourd’hui, de faire en sorte qu’il active à la fois les réseaux bancaires ; mais également que l’Etat, cautionne, en quelque sorte, des prêts de trésorerie pour que ces éleveurs aient accès à une alimentation, non pas dans trois mois, mais tout de suite».

    Il affirme que ce dispositif est une mesure transitoire mais essentielle. Cette mesure permettra de soulager les agriculteurs : «Il ne faut pas ajouter à la conjoncture un élément de déstabilisation beaucoup plus structurel».

    Un manque de marchandises qui se compte par tonnes

    Les besoins en fourrage sont énormes. A titre d'exemple, un département comme la Lozère a estimé à 300 000 tonnes, le manque de paille. Alors, le président de la FNSEA, Xavier Beulin se tourne vers la SNCF. Il souhaite organiser des convois pour livrer le fourrage le plus vite possible.

    «J’espère que, de ce point de vue là, nous aurons aussi des réponses satisfaisantes. Après, on discutera des conditions commerciales que nous proposent la SNCF». D’après lui, toutes les hypothèses sont discutables : «Il n’est pas impossible que l’on envisage même d’aller chercher des marchandises en Espagne».

    De son côté la MSA, la mutuelle des agriculteurs a débloqué une enveloppe de 80 millions d'euros pour permettre aux agriculteurs de reporter le paiement de leurs cotisations.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.