GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    « Volcans de France », un livre de Frédéric Lécuyer

    media

    Le volcanologue et chercheur en sciences de la Terre Frédéric Lécuyer vient de publier aux éditions De Borée un ouvrage intitulé Volcans de France. Un « beau » livre composé de textes scientifiques mais aussi de graphiques didactiques et de photos impressionnantes. L'occasion d'en savoir plus sur la volcanologie.

    IA : Vous venez de publier Volcans de France, pourquoi avoir voulu parler particulièrement des volcans français que l’on pense inactifs ?

    FL : En fait, j’ai vu mes premiers volcans en Aubrac, dans le sud du Massif central français. Depuis, je ne cesse de faire des allers-retours entre les volcans actifs et les volcans plus anciens, en particulier ceux d'Auvergne, la plus grande province volcanique d’Europe du point de vue de la quantité de magma produit. J’ai voulu emmener le lecteur visiter cette belle région volcanique d’Europe et ses anciens volcans disséqués par l’érosion, ce qui nous permet de pénétrer jusqu'à leur cœur. La connaissance des volcans anciens alimente celle des volcans récents en activité, et vice-versa, c’est pourquoi je pense qu'il est important de faire, en quelque sorte des « allers-retours » permanents, dans ce domaine des sciences de la Terre.

    IA: Qu’apporte une étude comparative entre les volcans anciens du Cantal qui datent de soixante millions d’années avec des  volcans en éruption actuels comme par exemple l’Eyjafjöll en Islande qui a paralysé le ciel européen en avril 2010 ?

    FL : En ce qui concerne l’Eyjafjöll, on peut le comparer au Sancy en Auvergne : dans les deux cas toute une partie du volcanisme a été sous-glaciaire. De nombreux volcanologues s'intéressent dans le monde aux volcans actifs. Ils observent et étudient des éruptions qui se produisent sous la glace, comme les éruptions récentes en Islande. Ils analysent et identifient des roches caractéristiques. Lorsque d'autres géologues retrouvent des roches similaires dans les vieux volcans, ils peuvent établir des analogies, reconnaissant alors de quoi ces roches se sont formées, il y a longtemps, pendant des éruptions sous-glaciaires. Les éruptions récentes comme celles qui ont eu lieu en Islande apportent en quelque sorte un éclairage sur ce qui s'est passé concernant les volcans anciens.

    Les sciences de la Terre ont pour objectif de mieux connaître la planète.

    Frédéric Lécuyer 23/06/2011 Écouter

    IA: Vous êtes chercheur en sciences de la Terre, de quoi s’agit-il ?

    FL : Les sciences de la Terre comprennent trois domaines : la géologie, la géophysique et la géochimie qui s’attachent toutes les trois à essayer de comprendre comment fonctionne notre planète. La géologie passe par l'étude des roches et la façon dont celles-ci se sont mises en place aux cours des temps géologiques. La géophysique et la géochimie usent de moyens plus techniques et abordent une étude de la Terre au moyen d'études physico-chimiques des roches et des gaz de la planète. Ces trois domaines sont complémentaires pour les connaissances concernant les volcans.

    Elles permettent d'appréhender des phénomènes potentiellement dangereux comme des volcans ou des tremblements de terre, et d’aboutir à une prévention. Elles regroupent aussi la recherche d’énergie fossile, de métaux mais aussi la géothermie, cette énergie qui provient du centre de notre planète. Les sciences de la Terre font également référence à la biologie, la physique et la chimie, et font donc appel à tout un éventail de sciences très différentes.

    IA : Vous organisez des voyages de découverte et connaissance des volcans en France

    Comment lire la carte géologique du monde ?
    © CCGM/ UNESCO 2000/ Philippe Bouysse

    et en Asie, des conférences tout public, est-ce que la vulgarisation a du succès ?

    FL : Tout d’abord, j'aimerais préciser que pour moi, le terme de « vulgarisation » a été un peu galvaudé. Je préfère plutôt parler de diffusion scientifique. En effet, nous sommes dans un monde où, fort heureusement, la curiosité pour les sciences et techniques est de plus en plus grande et les personnes qui, comme moi, communiquent leurs passions pour les sciences, sont de plus en plus sollicitées.

    Cependant, je dois admettre que la diffusion scientifique en volcanologie est particulièrement attractive. Les spectateurs sont vite subjugués par les images de volcans actifs lors de la projection de mes films pendant les ciné-conférences que j'organise. Naturellement déjà, ils sont fascinés et parfois un peu effrayés par le monde des volcans mais l’émerveillement reprend toujours le dessus.

    IA : En France, des volcans pourraient-ils se réveiller ?

    FL : Non, aucun volcan de France métropolitaine ne peut, selon toute vraisemblance, se réveiller. En Auvergne, les dernières éruptions que l'on doit au complexe volcanique du Pavin-Montchal et Montcineyre remontent à 6700 ans, ce qui est relativement jeune. Mais à l'heure actuelle, les volcans d'Auvergne n'ont plus de chambre magmatique superficielle, donc en quelque sorte n'ont plus de « matière première éruptive ».

    Pourtant, cela ne veut pas dire qu'il n'y aura plus d'éruption en France et plus particulièrement en Auvergne. En effet, il y a du volcanisme dans le Massif central depuis 60 millions d'années. Donc, un jour ou l'autre, de nouvelles éruptions feront encore naître un ou plusieurs volcans en Auvergne, mais pas avant plusieurs centaines ou peut-être même, milliers d'années ! Alors, patience !

    Pour en savoir plus :

    Consulter les sites de

    - Media Volcan.com

    Lire également

    Indonésie : A quand la prochaine éruption du Merapi ?, par D. Raizon, RFI

    Indonésie : Les volcans sous haute surveillance, par D. Raizon, RFI 

    Frédéric Lécuyer, chercheur en sciences de la Terre, volcanologue, auteur de Volcans de France.

    Frédéric Lécuyer exerce depuis 25 ans. A la suite d’un travail de terrain sur les volcans de l’Aubrac, au centre-sud du massif Central, il découvre les volcans actifs à Stromboli, une île volcanique italienne. Il s’installe à Clermont-Ferrand, chef-lieu d’Auvergne, une région hautement volcanique et passe un doctorat sur le thème des volcans en Indonésie. Ayant beaucoup travaillé en Asie du sud-est et particulièrement en Indonésie, il est considéré comme un spécialiste en la matière.

    Rattaché à aucun institut, à la fois chercheur et communicateur, il s’oriente vers la diffusion scientifique en 1999 en créant la société Média Volcans, spécialisée dans la recherche, le conseil et la vulgarisation scientifique en volcanologie. Véritable « passeur de science », Frédéric Lécuyer organise régulièrement des voyages sur des volcans en France et en Indonésie.

    En 2002, il réalise et produit le documentaire La passionnante histoire des volcans d’Auvergne et en 2007 Volcans d’Indonésie : Java, sur l’échine du Dragon.

    Depuis 2003, il publie avec ses associés une revue trimestrielle sur les volcans intitulée Éruption, objectif Volcans « le seul magazine grand public au monde sur les volcans », dit-il. En 2011, Frédéric Lécuyer publie Volcans de France, un ouvrage très documenté qui traite particulièrement des volcans du massif Central. Construit de graphiques didactiques, photos impressionnantes et textes explicatifs, ce « beau livre » vise à mieux connaître l’univers des volcans.

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.