GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    En France, la ministre de l’Ecologie fera fermer les plages souillées d'algues vertes

    media En Bretagne, à Saint Michel-en-Grève, des employés municipaux ramassent les algues vertes qui envahissent les plages. REUTERS/Stephane Mahe

    Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l’Ecologie a ordonné, mardi 9 août 2011, la fermeture effective de toutes les plages où les algues vertes ne peuvent être ramassées chaque 24 heures. Des sangliers ayant inhalé du gaz toxique émanant de ces algues ont été retrouvés morts fin juillet en Bretagne.

    Les écologistes et les scientifiques réclamaient l’application d’une mesure d’urgence. C’est désormais chose faite. En marge d’un déplacement à Arromanches-les-Bains dans le Calvados, mardi 9 août 2011, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Environnement, a ordonné la fermeture effective des plages.

    « La priorité dans ce contexte, c’est l’application des mesures de protection. Aucune plage où les algues vertes ne peuvent être ramassées toutes les 24 heures ne doit être fréquentée », a déclaré la ministre de l’Ecologie. « C’était la norme. C’est une exigence que j’ai réaffirmée de manière très stricte…», a-t-elle ajouté.

    Un gaz hautement toxique

    Cette décision intervient après la publication dans la nuit de vendredi au samedi 6 août 2011 des résultats complets des analyses effectuées sur six des trente-six sangliers retrouvés morts à Morieux, dans les Côtes d’Armor. Ces résultats attestent que ces décès étaient bien liés à la présence à forte dose, d’un gaz hautement toxique produit par les algues en putréfaction.

     Nathalie Kosciusko-Morizet pointe la responsabilité de l’agriculture dans cet état de fait : « L'agriculture a une part importante dans les nitrates qui sont produits en Bretagne et qui se retrouvent dans les rivières ». Mais, précise-t-elle, « il faut du temps pour modifier un système de production qui existe depuis des décennies ».

    La ministre de l’Ecologie n’a pas détaillé ni le nombre, ni la localisation des plages susceptibles d’être visées par une fermeture. Toutefois, des spécialistes avancent le chiffre d’ « une cinquantaine de plages concernées ».

    La ministre a par ailleurs plaidé pour la mise en place rapide du Plan algues vertes. Un plan adopté en 2010 par l’Etat après la mort d’un cheval et d’un convoyeur en 2009. Il prévoit notamment le ramassage systématique des algues.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.