GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    En France, le duel Hollande-Aubry fait des vagues

    media Martine Aubry (D) et François Hollande à l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle, le 27 août 2011. REUTERS/Stephane Mahe

    En France, au deuxième jour de l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle, le duel entre les deux favoris des sondages, François Hollande et Martine Aubry, continue de faire des vagues. La maire de Lille fait son possible pour rattraper le retard. De son côté, François Hollande a rappelé sa priorité s'il était élu président : une vaste réforme de la fiscalité avec notamment la suppression de niches fiscales inefficaces.

    Avec notre envoyé spécial à La Rochelle, Florent Guignard

    Candidate par défaut, l’image lui colle à la peau. Depuis le forfait de DSK, Martine Aubry peine à rattraper son retard sur François Hollande, alors elle est à l’offensive : une lettre aux Français tirée à un million d'exemplaires, sept tonnes de papiers à son effigie, une omniprésence médiatique et de multiples coups de griffes, l’air de rien, en direction de François Hollande.

    « Je sais que beaucoup de nos élus ne me soutiennent pas aujourd’hui, parce que j’ai fait appliquer le non cumul des mandats, avant même la loi, dans notre parti et je continuerai », a déclaré Martine Aubry.

    Si nous ne dominons pas l'argent, l'argent nous dominera

    François Hollande

    Candidat à la primaire socialiste

    27/08/2011 Écouter

    La tension est palpable depuis deux jours entre le camp Aubry et le camp Hollande mais l’ex-numéro un du PS préfère jouer les innocents.

    « Tout se passe bien. Il faut arrêter les petites blagues. C’est la vie. Moi je n’ai senti aucune attaque. Je me sens très bien à La Rochelle. Vous savez, moi j’adore l’athlétisme. C’est un peu comme les courses de vitesse : on est chacun dans notre ligne et on ne doit pas gêner les autres, mais on doit accepter la compétition, c’est-à-dire le débat », a souligné Martine Aubry.

    Un mois et demi avant la primaire, Martine Aubry accélère et, sur la piste socialiste, cela « frotte » un peu entre camarades.

    De son côté, François Hollande a rappelé sa priorité s'il était élu président : une vaste réforme de la fiscalité avec notamment la suppression de niches fiscales inefficaces.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.