GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Manuel Valls réitère son souhait de créer des quotas d’immigration

    media Manuel Valls, le 28 août 2011, lors de l'université d'été du PS à La Rochelle. REUTERS/Stephane Mahe

    Depuis l’université d’été de La Rochelle, la campagne de la primaire socialiste s’est accélérée. En début de semaine, Martine Aubry et Arnaud Montebourg ont pris leurs distances avec DSK, la première s’attirant des critiques de Ségolène Royal. Le 2 septembre, c’est Manuel Valls, très bas dans les sondages, qui a tenté de se démarquer en se déclarant favorable à des quotas d’immigration.

    Rien de neuf, chez Manuel Valls. Sur le fond d'abord, ce n'est pas la première fois qu'il s'exprime en faveur de quotas d'immigration. « Ces fameux quotas, dit-il, devront être définis en fonction des capacités d'accueils de la France, et en faveur de nos partenaires historiques », comprenez les ressortissants des anciennes colonies du Maghreb et d'Afrique sub-saharienne.

    Cette proposition ne figure pas dans le projet des socialistes pour la présidentielle...  « Mais ce débat ne me choque pas, explique un soutien de Martine Aubry, c'est le jeu de la primaire ». Manuel Valls, lui, veut que la gauche sorte d'un discours dogmatique ou compassionnel.

    C'est là qu'on retrouve sa patte. « C'est la méthode Sarko », constate un proche de François Hollande. Manuel Valls veut être celui qui parle clair, sans idéologie, au-delà des clivages partisans. « Peut-être espère-t-il gratter quelques points dans les sondages », analyse un socialiste, et ainsi rattraper son retard sur Arnaud Montebourg en s'adressant aux catégories populaires.

    Au tout début de l'année, Manuel Valls était volontairement allé à contre courant sur les 35 heures. Il avait gagné en notoriété. Mais l'histoire ne lui avait pas rapporté un point dans les sondages.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.