GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juin
Samedi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: Jean-François Ricard a été officiellement nommé à la tête du parquet national antiterroriste
    • Canicule en France: le mercure va encore grimper ce jeudi, journée la plus chaude; pollution à l'ozone et risques sanitaires à venir
    • Hôpitaux: plus de neuf Français sur dix soutiennent la grève aux urgences (sondage)
    • Commerce: Trump dénonce les taxes douanières «inacceptables» imposées par l'Inde
    • G20: le président chinois Xi Jinping est à Osaka pour participer à la réunion
    France

    Procès de l'incendie du boulevard Vincent Auriol: qui a mis le feu et pourquoi ?

    media L'incendie de l'immeuble du boulevard Vincent Auriol avait fait 17 victimes, à Paris, le 26 août 2005. AFP PHOTO / BSPP / PIERRE RACINE

    Le procès de l'incendie d'un immeuble du boulevard Vincent Auriol à Paris s'est poursuivi ce vendredi 23 septembre. L'audience a été consacrée à divers témoignages et récits d'experts, pompiers et enquêteurs. Pour eux, le feu est d'origine humaine et avait été mis à des poussettes rangées au rez-de-chaussée. Il s'était propagé en quelques minutes jusqu'au sommet de la cage d'escalier de l'immeuble vétuste et insalubre. L'auteur n'a jamais été retrouvé. 17 personnes d‘origine africaine, dont 14 enfants ont péri en août 2005. L’audience d'aujourd'hui a été écourtée.

    Les avocats des parties civiles ont demandé au tribunal de visionner un reportage diffusé par France 2 quelques semaines avant le drame. « Nous aurions souhaité aujourd’hui qu’on puisse visionner une cassette que nous avons remise au tribunal. C'est un reportage qui expliquait ou en tout cas démontrait l’insalubrité de l'immeuble. Alors pourquoi la présidente a décidé de suspendre l’audience ? Je lui laisse le soin d’apprécier sa décision. Elle a la police de l’audience certes, mais il est vrai que c’est un peu frustrant puisqu’on aurait quand même pu visionner cette cassette aujourd’hui », regrette Me Tarik Abahri.

    Pour les familles les plus touchées par l’incendie, il y avait un lien entre le reportage de France 2 et le feu qui a été mis, à leur avis, volontairement. Abdoulaye Cissé veut que la vérité éclate : « J’ai perdu 4 enfants et ma femme. Qui a mis le feu ? Ils le savent. Pourquoi ils ne veulent pas arrêter le coupable. Qui est derrière tout ce la ? J’ai un enfant rescapé qui avait 5 ans à l’époque, aujourd’hui il en a 12. Cet enfant veut savoir la vérité, il veut savoir ce qui s’est passé réellement. »

    Le fils d’Abdoulaye Cissé, Mamadou, gravement brûlé dans l’incendie, a passé trois mois à l’hôpital et a subi vingt greffes. Aujourd’hui il est handicapé à vie.

    Les audiences reprendront jeudi 29 septembre avec le réquisitoire du procureur de la République et les plaidoiries des parties civiles. Il est prévu jusqu'au lendemain, vendredi 30.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.