GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    « Ceci n’est pas un film » et où commence la vérité ?

    media Scène de "Ceci n'est pas un film", un documentaire réalisé par Jafar Panahi et Mojtaba Mirtahmasb en 2011. Jafar Panahi Film Productions/Kanibal Films Distribution

    Ce film iranien coréalisé par Jafar Panahi et Mojtaba Mirtahmasb sort ce 28 septembre dans des circonstances dramatiques : Jafar Panahi est toujours assigné à résidence à Téhéran après avoir été condamné en décembre dernier à 6 ans de prison et 20 ans d’interdiction de tournage pour « propagande hostile » à l’Iran. L’affaire a pris un tour inattendu voici quelques jours, lors que son coréalisateur Mojtaba Mirtahmasb a été arrêté par la police secrète du régime iranien, en compagnie de cinq autres cinéastes. Ceci n’est pas un film, tourné dans des conditions semi clandestines, a été projeté pour la première fois en mai dernier, lors du festival de Cannes.

    Dans le salon de son appartement, Jafar Panahi prend son petit déjeuner, appelle son avocate, commence à lire, ou plutôt à jouer le scénario de son nouveau projet, l’histoire d’une jeune femme qui décide d’étudier les Beaux Arts, contre l’avis de ses parents. Ce film ne sera jamais tourné, puisque depuis neuf mois, le pouvoir interdit à Jafar Panahi de filmer. Le cinéaste a fait appel, et c’est cette attente interminable qu’il met en scène avec son complice Mojtaba Mirtahmasb dans Ceci n’est pas un film.  

    En arrière-plan, des pétards et des feux d’artifice, ceux de la Fête du feu, une fête désormais illégale en Iran. Jafar Panahi fait de sa situation le sujet de son film : que fait un cinéaste qui n'a pas le droit de travailler, et qui attend qu'on le jette en prison ? Dans Ceci n’est pas un film, on ne sait jamais où commence la vérité et où finit la fiction, mais au fond, peu importe. Seul compte le résultat, un film admirable, tour à tour comique, et poignant, qui montre avec la même élégance le désœuvrement, l'angoisse, et le refus de la résignation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.